Curieuse initiative

introduction de la première carte de crédit avec une limite de dépenses en carbone

L'entreprise suédoise Doconomy, spécialisée dans les technologies de pointe, a lancé la première carte de crédit qui aide non seulement les utilisateurs à suivre et à mesurer leurs émissions de CO2 liées à leurs achats, mais limite également l'impact de leurs dépenses sur le climat. Les utilisateurs seront également invités à compenser les émissions par le biais de projets répondant aux critères des projets verts certifiés par les Nations Unies.

Les projets peuvent aller de foyers de cuisson moins polluants, d’électricité éolienne à l’élimination de déchets propres qui contribueront à la réduction des émissions au niveau mondial.

«Tandis que les pays s’efforcent de lutter contre le changement climatique dans le cadre de l’Accord de Paris, il est clair que nous avons besoin d’actions beaucoup plus ambitieuses en matière de lutte contre le changement climatique, et nous en avons besoin maintenant. Mais les gouvernements ne peuvent pas résoudre seuls le changement climatique », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive des Nations Unies pour le changement climatique, lors de la réunion de l'équipe Doconomy et du Secrétariat de l’ONU.

Lire la suite (en anglais) : https://www.mynewsdesk.com/doconomy/pressreleases/innovative-climate-action-introducing-the-first-credit-card-with-a-carbon-spending-limit-2868537

 

MOBILITE

Loi mobilité : l'Assemblée nationale adopte la réforme des transports

journaldunet.com - Jamal El Hassani
Publié le 18 juin 2019

Les députés ont adopté le 18 juin la loi d'orientation des mobilités, qui réforme les transports traditionnels, mais aussi de nombreux services de mobilités numériques, comme le covoiturage, l'autopartage, les VTC ou le free-floating.

Au terme de deux semaines de débat et d'examen d'amendements, les députés ont adopté la loi d'orientation des mobilités(Lom), à 472 voix pour et 40 contre, avec un total de 556 suffrages exprimés. Il reste une ultime étape pour que Lom devienne réalité : l'Assemblée nationaledevra s'accorder sur un texte commun avec le Sénat, qui en a voté une version différente en mars, dans le cadre d'une commission mixte paritaire.

Après neufs jours, 80 heures de débats et plus de 2 800 amendements discutés, les députés sont venus à bout de la loi d'orientation des mobilités (Lom). L'Assemblée nationale a adopté le texte ce 18 juin. Une simple formalité puisque le gouvernement y dispose d'une majorité LREM absolue et disciplinée. Vaste réforme portant sur de nombreux aspects des transports en général, la loi mobilité concerne aussi des services numériques comme les VTC, le free-floating, le covoiturage, l'autopartage ou encore les véhicules autonomes. Déjà adopté par le Sénat en mars, le texte a reçu un certain nombre de modifications notables de la part des députés. Résumé des principaux changements pour le secteur.

Autorités organisatrices de mobilité

Lire la suite : https://www.journaldunet.com/economie/transport/1211317-loi-mobilite-assemblee-nationale-vote/

•••

Les Français approuvent les principales mesures de la loi mobilités, selon un sondage

francebleu.fr - Manon Klein, France Bleu
Publié le 21 juin 2019

Les Français sont très largement favorables (à 72%) aux principales mesures de la loi Mobilités votée ce mardi 18 juin à l'Assemblée Nationale. C'est ce que révèle une étude d'Odoxa. Nos habitudes de déplacement changent elles aussi.

Encadrer l'usage de la trottinette, ou encore revenir sur la limitation à 80 km/h : les français sont très largement favorables aux principales mesures de la loi Mobilités selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting pour Franceinfo et Le Figaro. Ce sont 72% des sondés qui approuvent ce texte. On apprend aussi à travers cette enquête que nos habitudes de déplacement changent.

L'avion délaissé, les modes de transport doux plébiscités

Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/transports/les-francais-approuvent-les-principales-mesures-de-la-loi-mobilite-1561089783

•••

Une enquête de Vinci Autoroutes montre que 80% des actifs de la région Paca utilisent leur voiture pour se rendre au travail

nicematin.com - Stéphanie Gasiglia
Publié le 16 juin 2019

En matière de transports sur le trajet domicile-travail, les différences sociales pèsent lourdement, notamment dans notre région, selon une enquête Ipsos pour Vinci Autoroutes

Français des zones rurales. Français des zones urbaines. Français du milieu, Français de la périphérie…

Sommes-nous tous égaux face à la mobilité ? Non.

La France de la mobilité est en morceaux. Et cette inégalité explique, en partie, une certaine fracture sociale. Ilyaces territoires qui ouvrent des perspectives. Et ceux qui enferment et sclérosent. Avec de nombreuses répercussions économiques. Et environnementales, le dommage collatéral.

Pire encore, la mobilité et notamment le trajet domicile-travail, démultiplient les inégalités.

Les trois parts des actifs ne vivent pas là où ils travaillent

Dans les années 1960, un actif faisait en moyenne trois kilomètres pour aller travailler. Une quinzaine d’années après, il en parcourait une vingtaine.

Lire la suite : https://www.nicematin.com/info-trafic/une-enquete-de-vinci-autoroutes-montre-que-80-des-actifs-de-la-region-paca-utilisent-leur-voiture-pour-se-rendre-au-travail-390122

•••

Airbus s'allie à la RATP et Groupe ADP pour développer des taxis volants urbains

investir.lesechos.fr - Dow Jones
Publié le 18 juin 2019

LE BOURGET (Agefi-Dow Jones)--Le groupe aérien Airbus a annoncé mardi avoir signé avec la RATP et l'exploitant aéroportuaire Groupe ADP un partenariat portant sur l'intégration d'aéronefs à usage et décollage vertical (Vertical Take-off and Landing aircraft - VTOL) dans le transport urbain. Ces appareils sont surnommés "taxis volants".

Dans le cadre de ce partenariat, le consortium mènera une étude de faisabilité sur des démonstrateurs qui devront être présentés lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024.

"Je souhaite que ces travaux permettent de faire émerger une offre de transports urbains dans les trois dimensions", a déclaré la ministre des Transports, Elisabeth Borne, lors d'une conférence de presse.

Ces premiers cas d'études doivent constituer une étape préliminaire avant un potentiel déploiement plus important de cette offre de services de véhicules aériens autonomes.

Lire la suite : https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/airbus-s-allie-a-la-ratp-et-groupe-adp-pour-developper-des-taxis-volants-urbains-1856404.php

•••

TRANSPORTS

Jean-Pierre Farandou élu président de l'Union des transporteurs publics et ferroviaires (UTP)

ouest-france.fr
Publié le 20 juin 2019

Jean-Pierre Farandou, PDG de l'opérateur de transports publics Keolis, a été élu, ce jeudi 20 juin, président de l'Union des transporteurs publics et ferroviaires (UTP), un syndicat professionnel regroupant la SNCF et les entreprises privées du secteur.

Jean-Pierre Farandou, le patron de Keolis (filiale de transports urbains de la SNCF), a été élu à la présidence du conseil d'administration de l'UTP pour un mandat de deux ans, prenant la suite de Thierry Mallet, PDG du groupe Transdev. 

Ce poste, Jean-Pierre Farandou l'a déjà occupé de juin 2015 à juin 2017. Il avait notamment initié les Etats généraux de la mobilité durable co-organisés avec le GART, en partenariat avec la FNAUT, la FNTV, Régions de France et le think tank TDIE.

Il est président du groupe Keolis depuis août 2012. Auparavant, il avait été nommé Directeur de la Branche SNCF Proximités, qui regroupe les activités de Transilien, 20 TER, Intercités et le Groupe Keolis.

Né en 1957, Jean-Pierre Farandou, ingénieur des Mines de Paris, a débuté sa carrière au sein de la compagnie minière américaine AMAX à Denver (Colorado), avant de rejoindre la SNCF en 1981.

Inspired by

« Au cours des deux prochaines années, l'UTP va poursuivre les travaux relatifs aux négociations de la convention collective de branche ferroviaire, à l'ouverture à la concurrence en Ile-de-France ou encore à l'intégration des nouvelles mobilités dans le modèle économique du transport urbain », a-t-il assuré ce jeudi 20 juin, cité dans un communiqué. 

Source : https://www.ouest-france.fr/economie/entreprises/jean-pierre-farandou-elu-president-de-l-union-des-transporteurs-publics-et-ferroviaires-utp-6408142

•••

Cet autobus à hydrogène est 100 % français, du châssis à la pile

challenges.fr - Eric Bergerolle
Publié le 21 juin 2019

L'invasion des autobus chinois s’arrête dans le Pas-de-Calais, à Houdain, première ville de France à exploiter des bus électriques à hydrogène de conception 100 % française. Leur pile à combustible est signée Michelin.

Pau se voyait déjà auréolée du titre de la première commune de France à mettre en service une ligne d'autobus à propulsion 100 % électrique, dont les moteurs tirent leur énergie électrique non pas d’une batterie d’accumulateurs, mais d’une pile à combustible alimentée par du dihydrogène contenu dans un réservoir sous pression. Finalement, cet honneur échoit à la Ville de Houdain, dans le Pas-de-Calais, qui inaugure ce 21 juin 2019 “la première ligne de bus 100 % hydrogène de France” entre les communes voisines de Bruay-Labuissière et d'Auchel.

Les usagers ont d’autres raisons de se réjouir. Car le modèle d’autobus électrique sélectionné par le syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (de type Safra Businova H2), comme la pile à combustible qu’il embarque (Symbio H2Motiv L) sont de conception entièrement française, là où le syndicat mixte des transports urbains Pau Porte des Pyrénées a choisi de faire appel aux autobus du constructeur belge Van Hool, équipés d’une pile du Canadien Ballard.

Cet autobus électrique français prolonge son autonomie grâce à une pile à combustible française

Lire la suite : https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/bapteme-du-feu-pour-les-autobus-a-hydrogene-de-conception-francaise_659484

•••

éTER en Hauts-de-France revient cet été 2019

zoomsurlille.fr - Damien
Publié le 22 juin 2019

Cet été, la Région Hauts-de-France renouvelle l’opération éTER en Hauts-de-France. Pour 2€, profitez d’un aller-retour en TER vers plus de 50 destinations. Au programme : 4 week-end Mer, 3 jours Nature et 7 journées Villes.

http://www.zoomsurlille.fr/actualites/eter-en-hauts-de-france-revient-cet-ete-2019

•••

Encore plus de services pour les seniors

lanouvellerepublique.fr
Publié le 22 juin 2019

Le CCAS de la ville de Chambray-lès-Tours dispose de deux navettes pour répondre aux demandes de déplacement des personnes âgées de 65 ans et plus, du lundi au vendredi. Plusieurs circuits sont proposés chaque semaine vers les ateliers de prévention des chutes (pôle sportif), de gymnastique (foyer logement), les séances « Les Mardis du cinéma » à l’espace culturel Yves-Renault et « Cinétoiles » à la médiathèque, les zones commerciales de La Vrillonnerie, Ma Petite Madelaine et Jean-Perrin, le marché du centre-bourg et les deux cimetières.

L’utilisation des deux navettes s’organise en fonction de la demande puisque les personnes s’inscrivent 48 heures à l’avance.

Lire la suite : https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/chambray-les-tours/encore-plus-de-services-pour-les-seniors

•••

Paris : des taxis volant pour les Jeux Olympiques de 2024 ?

Présents au salon du Bourget cette semaine, Airbus, la RATP et Aéroports de Paris ont annoncé le lancement d'une étude de faisabilité pour un démonstrateur de taxi volant, qui sera présenté aux JO de Paris en 2024.

ret.fr - Auto-Radio Christophe Bourroux

Aller en 2024 de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à un site olympique en taxi volant (VTOL) ? Ce n'est pas une chimère, mais l'objectif "ambitieux" d'Aéroports de Paris (ADP), qui veut profiter des JO pour tester un projet de mobilité du futur, avec Airbus et la RATP. 

"En 2010 pour la première fois sur la terre, plus de la moitié des êtres humains habitaient en zone urbaine et on pense qu'on passera les 60% en 2030", explique le patron d'Airbus Guillaume Faury. Pour lui, "l'idée d'utiliser la troisième dimension est évidente". 

"Si on a la conviction que dans les 5, 10, 15, 20 ou 30 ans à venir, la basse altitude est un espace à conquérir, il faut réunir les conditions aujourd'hui", estime pour sa part le directeur général exécutif de Groupe ADP, Edward Arkwright. 

La nouvelle ère des VTOL (Vertical Tacke-Off ands Landing

Lire la suite : https://www.rtl.fr/actu/futur/paris-des-taxis-volant-pour-les-jeux-olympiques-de-2024-7797890843

•••

Gabon : Trans-Urb, la nouvelle société de transport urbain, sera opérationnelle en août 2019

Afrique.latribune.fr - La Tribune Afrique
Publié le 17 juin 2019

Réuni en conseil des ministres jeudi, le gouvernement gabonais a donné son feu vert à la création d'une nouvelle société de transport urbain. L'annonce a été faite samedi, par le porte-parole de l'exécutif, Rigobert Ikambouayat Ndeka. La nouvelle structure dénommée Trans-Urb, sera opérationnelle en août prochain et sera la deuxième du pays.

« La création de cette deuxième société de transport urbain vise à l'amélioration de l'offre publique de transport collectif de masse », a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Pour sa phase de démarrage, la société sera dotée d'un parc de 300 véhicules, « avec à terme, la création de 300 emplois directs et 200 emplois indirects », a précisé Rigobert Ikambouayat Ndeka.
Trans-Urb devrait donc permettre d'une part, de répondre avec efficacité à la forte demande de transport dû à l'explosion démographique du Grand Libreville et de l'autre, d'améliorer la fluidité du trafic avec la limitation de l'utilisation des véhicules individuels, annonce le gouvernement.

Le lancement de cette entité devrait par ailleurs soulager la Société Gabonaise de Transports (Sogatra), jusque-là unique acteur des transports urbains et dépassée par la forte demande.

Source : https://afrique.latribune.fr/afrique-centrale/gabon/2019-06-17/gabon-trans-urb-la-nouvelle-societe-de-transport-urbain-sera-operationnelle-en-aout-2019-820709.html

 

TRANSPORTS GRATUITS

Autriche
Du nouveau pour la CityCard de Vienne

routard.com
Publié le 17 juin 2019

La CityCard de Vienne, destinée aux touristes qui visitent la ville, a enrichi son offre.

Rappelons qu’elle propose un accès aux transports publics (Wiener Linien) pour une durée donnée (24 h pour 17 € / 48 h pour 25 € / 72 h pour 29 €) mais aussi des avantages et de réductions allant jusqu’à – 50% sur plus de 200 activités : visites guidées, musées, concerts, promenades culturelles, achat de souvenirs ou plaisirs du palais, et ce pour toute la durée de votre séjour (au maximum une semaine). Un enfant de moins de quinze ans accompagnant le détenteur d’une carte peut en outre utiliser gratuitement les transports urbains.

Désormais, pour 17 €, la Vienna City Card TRANSFER vous permet d’utiliser sans limite tous les moyens de transport reliant l’aéroport et la ville : City Airport Train (CAT), ÖBB Railjet, Schnellbahn S7 (RER) ou Vienna Airport Lines (bus). Cette option peut être utilisée à volonté sept jours et comprend, outre l’enregistrement auprès des guichets de Wien-Mitte, le transfert gratuit entre la ville et l’aéroport pour deux enfants n’ayant pas encore atteint leur 15e anniversaire.

Pour 26 €, l’extension Vienna City Card TOUR comprend un tour de la ville avec Big Bus Vienna (ligne rouge et ligne bleue) selon la formule hop on hop off. Cette extension est valable une fois pendant une période de sept jours et comprend aussi une visite guidée de la ville. Il est également possible d’emmener gratuitement un enfant jusqu’à 15 ans.

Lire la suite : https://www.routard.com/actualite-du-voyage/cid138110-du-nouveau-pour-la-citycard-de-vienne.html

 

BILLETTIQUE

Transports en commun L’utilité toute relative de la carte Navigo Easy

quechoisir.org - Morgan Pourven
Publié le 18 juin 2019 

Île-de-France Mobilités a lancé le 12 juin une nouvelle carte pour les utilisateurs des transports en commun de la région parisienne. Elle vise à remplacer les tickets de métro vendus à l’unité. Une évolution tardive, qui ne règle pas certaines des aberrations tarifaires de la RATP.

C’est un petit bond vers le présent pour les transports parisiens. Depuis le 12 juin, il est possible d’acheter en guichet le « Navigo Easy », une carte sans contact bleue et blanche vendue 2 € destinée aux usages occasionnels des transports en commun. Cette carte, qui rappelle l’Oyster Card déployée à Londres depuis 2003, permet de stocker des tickets à l’unité, en carnet, en forfait journée, ainsi que des tickets de bus vers les aéroports d’Orly et de Roissy.

Navigo Easy vise à remplacer les 500 millions de tickets en carton distribués chaque année, voués à disparaître à l’horizon 2021. Au-delà de cet aspect écologique (quoique, une carte en plastique est-elle plus écologique que quelques tickets en cartons pour les touristes de passage ?), Navigo Easy est censée faciliter la vie des utilisateurs. Mais dans les faits, difficile d’y trouver des avantages.

1 pass Navigo Easy par personne

Contrairement aux cartes de transports vendues dans certaines villes, la carte Navigo Easy ne peut pas être utilisée par plusieurs personnes sur le même trajet. Il est impossible, par exemple, de le valider deux fois au tourniquet pour voyager avec un compagnon : chaque voyageur doit posséder son propre pass. Une famille de 5 personnes souhaitant simplement effectuer un aller-retour en métro, au lieu d’acheter un carnet de dix tickets à 14,90 €, sera donc à terme obligée d’acheter 5 cartes à 2 €, sur lesquelles elle chargera 10 tickets à 1,90 €, soit un total de 29 €.

Non remboursable

Lire la suite : https://www.quechoisir.org/actualite-transports-en-commun-l-utilite-toute-relative-de-la-carte-navigo-easy-n67971/

•••

- 26 ans : un été plein d’avantages avec Forbus

republicain-lorrain.fr - Emilie Perrot
Publié le 17 juin 2019

Forbus et l’agglomération de Forbach renouvellent leur opération carte soleil, cet été. Pour 15 €, les – de 26 ans vont pouvoir voyager sur tout le réseau en juillet et en août. Ils vont également bénéficier d’avantages pour leurs loisirs sur tout le territoire.

La carte soleil est disponible à partir du 26 juin.

En juillet et en août, les moins de 26 ans seront gâtés par Forbus et l’agglomération de Forbach. Grâce à l’achat de leur carte de transport à 15 € pour les deux mois, ils vont pouvoir voyager à loisir sur le réseau Forbus et sur la ligne Forbach-Sarrebruck mais aussi bénéficier de nombreux avantages chez les partenaires de l’opération. « C’est la 19e année que nous mettons cette carte soleil en place, explique Thierry Homberg, président de la régie Forbus. Ce dispositif correspond à notre mission. Le transport contribue au développement économique et a une vocation sociale. »

Avec cette opération, l’agglomération de Forbach se veut au plus près des concitoyens. « Aujourd’hui, Forbus irrigue tout le territoire. Il nous paraît important de permettre à nos jeunes, surtout ceux qui ne peuvent pas partir en vacances de pouvoir se déplacer à moindre coût et profiter de ce que l’agglomération a à offrir en matière de loisirs et divertissements », rappelle Laurent Kalinowski, président de l’agglo.

Le cinéma gratuit tout l’été

Au fil des années, de nombreux partenaires ont rejoint le dispositif et proposent, aujourd’hui, des offres exceptionnelles. Ainsi, les détenteurs de la carte pourront louer des vélos électriques auprès de l’office de tourisme pour 9,90 € au lieu de 19 €. Ils ne paieront qu'1 € pour la tour du Schlossberg et pourront en faire profiter toutes les personnes avec eux.

Lire la suite : https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-forbach/2019/06/17/26-ans-un-ete-plein-d-avantages-avec-forbus

 

BASE DE DONNEES

Pour 12 000 euros, Nevers se construit un data lake à l'insu de ses prestataires

journaldunet.com - Jamal El Hassani
Publié le 21 juin 2019

Bloquée par des logiciels métier peu enclins à la laisser récupérer ses propres données, la collectivité a fait appel à une start-up d'extraction de données pour contourner ces verrouillages.

Les collectivités veulent rassembler les données de leur territoire, mais sont parfois incapables d'extraire celles issues de leurs propres systèmes. Un problème auquel a été confrontée la ville de Nevers, qui développe un data lake visant à réunir les données de différents services publics de l'agglomération et d'autres acteurs du territoire qui pourront eux-aussi en bénéficier.

Lorsqu'il s'est agi de mettre ses données sur le data lake, la ville s'est retrouvée bloquée : les logiciels métier destinés aux collectivités, vieillissants et rigides, ne lui permettaient pas d'extraire ces données d'un coup, ni d'automatiser la mise en ligne de nouvelles données issues de ces bases, par exemple pour mettre à jour automatiquement son portail open data. « Dans le meilleur des cas, les solutions de l'éditeur nous permettaient d'extraire les informations manuellement, mais d'autres nous ont demandé de payer pour extraire nos propres données dans un format exploitable », raconte Stéphane Bernier, DSI de la ville et de l'agglo de Nevers.

Pour ne plus perdre de temps et d'argent, Nevers a fait appel à une start-up québécoise, IS Data Solutions, afin d'expérimenter une manière de contourner les verrouillages des éditeurs.

Lire la suite : https://www.journaldunet.com/economie/services/1439147-nevers-data-lake-extraction-donnes/

 

RGPD

RGPD : 4 choses à faire pour être exempté de consentement pour Google Analytics !

codeur.com - Antoine Dematté
Publié le 17 juin 2019

Depuis l'arrivée du RGPD en 2018, les détenteurs de sites web ne peuvent plus connaître précisément le nombre de visiteurs que leur page reçoit sur une période donnée… Cependant il existe une manière de remédier à ce grand désagrément...

Beaucoup se demandent s’il est nécessaire de demander un consentement pour suivre ses visites avec Google Analytics. La plupart du temps, du fait que Google Analytics récolte des données personnelles sur les visiteurs, il faut bel et bien un consentement formel de la part des individus.

Le problème avec ce nouveau système mis en place en même temps que l’arrivée du RGPD en mai 2018, est que les détenteurs de sites internet ne peuvent plus connaître précisément le nombre de visiteurs que leur page reçoit sur une période donnée… En eet, seuls les internautes acceptant l’utilisation de leurs cookies seront comptabilisés comme visiteurs. Cela exclut ainsi une grande partie de l’audience, faussant donc les statistiques sur le visitorat.

Cependant il existe une manière de remédier à ce grand désagrément, permettant d’être exempté de consentement pour Google Analytics en 4 petites étapes très simples.

Lire la suite : https://www.codeur.com/blog/rgpd-consentement-google-analytics/

•••

Utilité du RGPD : beaucoup de Français sont perplexes

bulletindescommunes.net - Pierre Baron
Publé le 20 juin 2019

Utilité du RGPD : une évolution jugée opaque

L’utilité du RGPD, après une année d’application, reste assez obscure. En effet, une récente étude faite par le cabinet Ogury Limited a révélé que la moitié des Français ne connaissait même pas cette loi. Pire, près des deux tiers des personnes sondées déclarent ne pas savoir comment leurs données privées sont utilisées. 

L’utilité du RGPD reste floue

Cela fait déjà un an que l’Union européenne a adopté et mis en place le Règlement Général sur la Protection des Données, plus connu sous le nom de RGPD. Or, l’étude menée par le cabinet Ogury, spécialiste du marketing mobile, nous apprend que les consommateurs français ne connaissent pas ce Règlement. Par conséquent, l’utilité du RGPD demeure obscure. De fait, ils ne savent pas bien comment les grandes marques peuvent utiliser leurs données. Par ailleurs, le fait d’avoir lu un formulaire de consentement, ainsi qu’une politique de confidentialité, ne les a pas davantage éclairés. Donc, une loi qui était censée informer les internautes sur l’usage de leurs données privées reste massivement inconnue.

L’enquête réalisée par Ogury Limited a concerné environ 22.600 personnes. Parmi elle, 47 % avouent ne pas savoir ce qu’est le RGPD. Sur l’utilisation de leurs données, 33 % estiment que cette loi ne les a pas aidés à comprendre ce que les entreprises en font. En conclusion, les Français apparaissent moins informés que les autres Européens sur cette réglementation.

Une forte responsabilité des entreprises

Lire la suite : https://www.bulletindescommunes.net/utilite-du-rgpd-beaucoup-francais-perplexes/

 

CARTE TRANSPORT

Plus de « Simplicités » pour Ter Grand Est

lhebdoduvendredi.com - ter.sncf.com/grand-est

La région Grand Est et la SNCF harmonisent les cartes d’abonnement TER en déployant sur tout le territoire la carte baptisée « Simplicités ». Pour la Champagne-Ardenne, c’est l’occasion d’introduire la carte à puce comme support du titre de transport. Elle remplacera progressivement le coupon en papier reprenant le trajet et la carte nominative attestant de l'identité des voyageurs. En effet, toutes les données concernant le titulaire de la carte ainsi que ses titres de transport (abonnement, cartes de réduction) y seront enregistrées.

Le nouveau titre de transport se recharge facilement à un guichet, sur un distributeur de billets régionaux (y compris les billets achetés par les canaux digitaux). Ne nécessitant pas un renouvellement chaque année, sa validité est d'une durée de 8 ans. En Champagne-Ardenne, seuls les détenteurs d'un abonnement mensuel à prélèvement bancaire recevront cette carte de manière automatique mi-juillet. Les autres recevront un e-mail ou un courrier pour leur proposer de passer à la carte à puce.

• Note de la revue de presse : la carte Simplicités est à la norme AMC et l’application Hoplink

Source : http://www.lhebdoduvendredi.com/article/35292/plus-de--simplicites--pour-ter-grand-est

 

CONCOURS

[Appel à candidatures] Concours Auvermoov : Innovation mobilité

Appel à candidatures / Jusqu'au 10 septembre

frenchweb.fr -

Publié le 19 juin 2019

Expérimentez votre innovation mobilité avec Auvermoov

S’inscrire

Expérimentez votre produit grâce à Auvermoov sur un territoire d’expérimentation, Clermont-Ferrand. Une métropole où vous pourrez tester votre innovation avec un apport financier, l’appui de grands groupes et le soutien des acteurs publics. Auvermoov c’est l’appel à projet mis en place par le SMTC-AC (Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise)

Les candidats recherchés

Vous êtes une startup innovante dans le domaine de la mobilité cet appel à projet est pour vous !

Le critère de sélection

Votre projet doit être innovant et sur la mobilité urbaine.

Les récompenses

• Une équipe dédiée à l’aide à la mise en place du projet sur le territoire de Clermont-Ferrand.

• Une métropole où vous pourrez tester votre innovation avec un apport financier, l’appui de grands groupes et le soutien des acteurs publics

Les dates à retenir

• Le 10 septembre 2019 : Date limite de dépôt de votre candidature.

• Le 14 décembre 2019 : Date de la remise des prix.

Les lauréates des années précédentes : Géovélo, Mybus, Koboo, Klaxit…

Source : https://www.frenchweb.fr/appel-a-candidatures-concours-auvermoov-innovation-mobilite/364037

Revue de Presse ADCET n° 33 - Lundi 17 juin 2019

SECURITE

À Rennes, Ledger désosse la sécurité d’un HSM

Sécurité : Deux chercheurs français de la société Ledger ont présenté la semaine dernière les résultats de leur audit de sécurité sur un Hardware Security Module (HSM), module matériel dédié aux opérations de cryptographie. Les chercheurs sont effectivement parvenus à compromettre l’un de ces modules, pourtant censés jouer le rôle « d’enclave sécurisée. »

zdnet.fr - Louis Adam
Publié le 11 juin 2019

La cryptographie a un point commun étonnant avec la physique quantique : tout se passe comme prévu jusqu’à ce qu’on y regarde de près. Au cours des dernières années, les HSM, des modules hardware entièrement dédiés à la cryptographie, sont peu à peu devenus indispensables. Ces dispositifs ont tout d’abord fait leur place dans le secteur bancaire ou dans d’autres industries manipulant des données sensibles : ils sont notamment un outil incontournable pour les autorités de certifications qui jouent aujourd’hui le rôle de tiers de confiance sur le réseau. Mais ils se sont récemment démocratisés avec l’avènement des cryptomonnaies : les porte-monnaie matériels sont ainsi des HSM « de poche » : des appareils entièrement dédiés à la manipulation sécurisée de clefs cryptographiques.

Dans ce contexte, il n’est donc pas surprenant que les chercheurs de la société Ledger, qui commercialise ce type de porte-monnaie, aient décidé de se pencher sur la sécurité de ces appareils. Gabriel Campana et Jean Baptiste Bedrune, chercheurs au sein du « donjon » de Ledger ont ainsi présenté à l’occasion du SSTIC à Rennes une évaluation de la sécurité d’un HSM.

Lire la suite : https://www.zdnet.fr/actualites/rennes-ledger-desosse-la-securite-d-un-hsm-39885809.htm

•••

Tentative de viol sur une conductrice de bus : comment les sociétés de transport gèrent la sécurité de leurs salariés ?

france3-regions.fr - Elsa Cadier
Publié le 14 juin 2016

Samedi 8 juin, dans une commune près de Tours (Indre-et-Loire), une conductrice de bus a subi une tentative de viol. La victime a réussi a mettre son agresseur en fuite. Il a été interpellé le dimanche matin. Ce genre d'agression pose la question de la sécurité des femmes conducteurs de bus

Tentative de viol sur une conductrice de bus inter-urbain : un fait rare, mais inquiétant

Insultes, violences physiques, dans certaines agglomérations, cela peut représenter le quotidien de conducteurs de transports urbains. Les faits sont extrêmements rares pour les conducteurs et conductrices de bus inter-urbains. 

Pourtant, samedi 8 juin, dans la commune d'Esvres-sur-Indre au sud de Tours, aux alentours de 20h00, une conductrice de bus REMI, salariée de la société Transdev Touraine, a subi une tentative de viol par un jeune homme de 18 ans. La victime a réussi a mettre son agresseur en fuite. Il a été interpellé le dimanche matin à son domicile et a été mis en examen et incarcéré ce mardi 11 juin. Ce genre d'agression n'avait jamais eu lieu auparavant, mais il pose la question de la sécurité des conductrices sur certaines lignes et à certaines heures.

"En 16 ans de métier, je n'ai jamais eu connaissance de ce phénomène, même dans d'autres régions, s'indigne Gilles Lefèvre, dirigeant de Transdev Touraine et président régional de la Fédération Nationale du Transport des Voyageurs. C'est un cas isolé."

Un métier qui se féminise 

Lire la suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/tentative-viol-conductrice-bus-comment-societes-transport-gere-securite-leurs-salaries-1684466.html

•••

GABON

Le Gabon lance une nouvelle compagnie de transports urbains en août prochain

lenouveaugabon.com
Publié le 14 juin 2019

(Le Nouveau Gabon) - Une nouvelle compagnie publique de transports urbains dénommée Trans-Urb sera lancée mi-août 2019 à Libreville.

Avec un parc roulant initial de 300 bus et une perspective de 500 emplois au démarrage, le projet de mise en circulation de cette compagnie est en préparation depuis quelques mois. Sa création et son adoption ont été faites en conseil des ministres le 13 juin au palais du bord de mer.

Le lancement de Trans-Urb viendra en appui à la Société gabonaise de transports. Elle permettra la diversification et l’amélioration de l’offre de transports urbains dans la capitale gabonaise. Ce qui devrait résoudre les problèmes de mobilité des populations des communes de Libreville, Akanda, Owendo et Ntoum.

Source : https://www.lenouveaugabon.com/transports/1406-14937-le-gabon-lance-une-nouvelle-compagnie-de-transports-urbains-en-aout-prochain

 

MOBILITE

Une loi Mobilités dure à manœuvrer pour les députés

liberation.fr - Laure Equy
Publié le 2 juin 2019

Le projet de loi LOM est débattu à partir de ce lundi en séance à l’Assemblée nationale. S’il vise à fournir une «boîte à outils» aux collectivités, sa densité et son extrême technicité le rendent difficile à promouvoir par la majorité.

C’est un imposant paquebot de 200 pages et plus de 3 000 amendements qui va s’amarrer, pour deux semaines, à l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Catalogue de mesures brassant projets d’infrastructures de transports, nouveaux modes de mobilité (des trottinettes aux véhicules électriques), aide des employeurs, gouvernance par les collectivités etc., le projet de loi d’orientation des mobilités, dit «LOM», tient du mastodonte infernal à manœuvrer. La présidente (LREM) de la commission du développement durable, Barbara Pompili, a beau vanter«l’une des plus belles lois du quinquennat», qui «appuie sur tous les leviers pour nous rendre moins dépendants du pétrole», nombre des députés qui ont déjà bûché quinze jours sur le texte en sont ressortis avec le même soupir : «La LOM, pfiou, c’est technique…» Au risque, dans cet empilement de normes, de perdre en route sa finalité politique. La LOM vérifie ce qui commence à ressembler à une théorie en macronie. Lorsqu’un projet de loi se voit affubler d’un acronyme, c’est sa lisibilité qui en prend un coup…

« Messages clés »

Lire la suite : https://www.liberation.fr/france/2019/06/02/une-loi-mobilites-dure-a-manoeuvrer-pour-les-deputes_1731258

•••

France: la loi mobilité devant l'Assemblée nationale

rfi.fr  - RFI
Publié le 2 juin 2019

Galère des transports en commun, taxe aérienne ou encore assouplissement des 80  km/h sur les routes secondaires en France. Ce lundi 3 juin, l’Assemblée nationale examine le vaste projet de loi d’orientation des mobilités qui contient plusieurs sujets polémiques.

C’est un projet de loi long et rempli de centaines d’amendements, tous les modes de transports sont concernés. Le texte vise d’abord à s’occuper des problèmes des transports du quotidien en apportant des réponses concrètes aux usagers. C’est une urgence face aux Français qui habitent en dehors des centres urbanisés et qui galèrent chaque jour pour aller au travail.

Autre sujet phare qui fera débat : la limitation à 80km/h sur les routes secondaires, l’une des causes du déclenchement de la crise des « gilets jaunes ». Le gouvernement a rétropédalé sur ce sujet. Les conseils départementaux auront le pouvoir de relever la vitesse à 90 km/h seulement sur certains tronçons.

Le texte prévoit également des mesures pour inciter les Français à prendre le vélo ou utiliser les voitures électriques.

Quant au transport aérien, à défaut de taxer le kérosène, le projet de loi prévoit la création d'une contribution de 30 millions d’euros par an. Il sera alimenté par les compagnies aériennes et financera les autres modes de transport. Une mesure jugée insuffisante par les ONG environnementales.

Source : http://www.rfi.fr/economie/20190602-france-loi-mobilite-devant-assemblee-nationale

•••

« La meilleure solution pour la mobilité de demain, c’est le train »

leparisien.fr - Jean-Gabriel Bontinck et Jila Varoquier
Publié le 9 juin 2019

Dans son livre « Métropolitrain », Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, défend le train comme solution d’avenir dans les métropoles de plus en plus peuplées.

Un Francilien sur deux songe aujourd’hui à quitter la région. Principal motif : le temps passé dans les transports, souvent vécu comme une source de mal-être. Embouteillages, pollution, transports saturés : l’Ile-de-France, où le trafic ferroviaire devrait progresser de 20 % lors des huit prochaines années, est confrontée aux problèmes rencontrés par la plupart des mégapoles mondiales.

Qui de mieux que le patron du tentaculaire réseau ferré francilien pour en prendre la défense ? Métropolitrain*, le premier livre d’Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien, est un plaidoyer pour le train. Un contre-pied à l’heure où l’on rêve davantage de taxis volants et de voitures autonomes où faire la sieste, plutôt que ces trajets en RER collé-serré, parfumé au reste de déodorant de notre voisin de galère.

Au fil de ses 183 pages, Alain Krakovitch démontre que pourtant, si, le train est bien la solution de demain à la mobilité dans les métropoles denses. Mais attention, pas n’importe lequel. Un train amélioré et modernisé, inspiré de ce qui se fait de mieux dans les mégalopoles asiatiques. Interview.

Lire la suite : http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/la-meilleure-solution-pour-la-mobilite-de-demain-c-est-le-train-09-06-2019-8089737.php

•••

Sodexo et Klaxit créent un « ticket resto » de la mobilité

lefigaro.fr - Emmanuel Egloff
Publié le 11 juin 2019

Les deux entreprises veulent profiter du projet de loi d’orientation des mobilités.

Bientôt un ticket mobilité comme le titre-restaurant? C’est l’ambition de Sodexo, grand spécialiste de ce produit, et de Klaxit, une start-up du covoiturage, qui s’apprêtent à lancer le «pass mobilité durable». Les deux entreprises se connaissent bien, puisque la première est actionnaire de la seconde.

Elles veulent profiter du projet de loi d’orientation des mobilités (LOM), en cours d’examen à l’Assemblée nationale et qui permettra aux employeurs de prendre en charge les frais de trajets domicile-travail effectués à vélo, en covoiturage ou via d’autres services de mobilité partagée en étant exonérés de charges jusqu’à 400 euros par an. Autre aiguillon, le texte crée une obligation pour les entreprises de négocier sur la mobilité.

Cette prise en charge par l’employeur pourra prendre la forme d’une solution de paiement spécifique, dématérialisée et prépayée. En tout point identique au titre-restaurant (connu sous le nom de «ticket resto»), donc. D’où l’intérêt de Sodexo.

Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/societes/sodexo-et-klaxit-creent-un-ticket-resto-de-la-mobilite-20190611

 

TRANSPORTS

« Navigo Easy » le nouveau pass des voyageurs occasionnels pour les transports en commun françiliens

cnews.fr - Pauline Landais-Barrau
Publié le 11 juin 2019

C'en est bientôt fini des tickets de métro, y compris pour les visiteurs et les touristes. Le «Navigo Easy», le tout nouveau passe des voyageurs occasionnels, a été présenté ce mardi 11 juin, avant sa commercialisation dès le lendemain.

Sans aucune forme d’abonnement et sans conditions particulières à respecter, le passe «Navigo Easy» sera vendu au prix de 2 euros – «afin d'inciter les voyageurs à la recharger et éviter qu’elle ne soit jetée sur la voie publique» fait savoir Ile-de-France Mobilités – auxquels s’ajoutera le prix d'autres titres de transport.

Sur un principe similaire à celui de l'«Oyster Card» londonienne, cette carte pourra stocker plusieurs titres de transport en même temps : jusqu’à 30 tickets classiques mais également des forfaits Navigo Jour ou encore des tickets spécifiques, à l'instar de ceux qui permettent de se rendre en bus à l'aéroport de Roissy ou d'Orly.

Lire la suite : https://www.cnews.fr/france/2019-06-11/navigo-easy-le-nouveau-passe-des-voyageurs-occasionnels-pour-les-transports-en

•••

Les transports scolaires ajacciens font peau neuve pour la rentrée 2019

corsenetinfos.corsica - Michel Rosecchi
Publié le 12 Juin 2019

Ce mercredi 12 juin, le service public des transports de la CAPA a annoncé les changements concernant les transports scolaires pour l’année scolaire 2019-2020 et celles à venir. Dans l'optique d’affaiblir le culte de la voiture et l’acceptation globale des transports urbains pour l’ensemble de la communauté ajaccienne et ses environs la CAPA a mis en place plusieurs mesures pouvant aller jusqu’à la gratuité totale en cas d’utilisation régulière.

De part les changements majeurs qu’ont connu les services de transports publics comme la création de Muvitarra, les navettes ferroviaires et la création du Collège du Stiletto qui a conduit à une nouvelle sectorisation votée par l’Assemblée de Corse en 2018, la CAPA procède alors pour la rentrée 2019-2020 à quelques modifications. 

Sur plus des 13 000 élèves en Pays Ajaccien, 1490 sont inscrits aux transports scolaires. 21 établissements scolaires sont desservis. Et le coût de ces transports sont de 1 900 000 €.

Parmi ces changements, la CAPA a décidé de créer une ligne de transport scolaire Cannes/Salines vers Stiletto pendant 3 ans afin d’assurer la transition entre les établissements. La nouvelle sectorisation aura peu d’impact sur les collèges Laetitia Bonaparte et Fesch déjà desservis par les bus Muvistrada. La différence sera les élèves de Pietralba et du Vazzio. Pour Pietralba, anciennement vers Giovoni avec le bus de la ligne 3 et désormais vers Stiletto sans desserte bus. Pour le Vazzio, anciennement vers Padule avec le bus ligne 1 et désormais vers Stiletto sans desserte bus également. 

Lire la suite : https://www.corsenetinfos.corsica/Les-transports-scolaires-ajacciens-font-peau-neuve-pour-la-rentree-2019_a41468.html

•••

Anne Hidalgo rend le métro gratuit aux seuls petits Parisiens, en banlieue on réclame la même chose

A partir de la rentrée prochaine, les enfants de moins de 12 ans scolarisés à Paris devraient bénéficier de la gratuité des transports en commun

20minutes.fr - Juliette Desmonceaux 
Publié le 12 juin 2019

• La mise en place de la gratuité des transports en commun pour les enfants de moins de 12 ans sera soumise au vote au Conseil de Paris. Proposée par l’exécutif qui dispose de la majorité, la mesure devrait être votée et entrer en vigueur en septembre prochain.

• Cette proposition fait partie d’une série de mesures sociales touchant aux transports en commun et qui doivent toutes être évoquées lors du Conseil de Paris. Parmi elles également, un abonnement Vélib’offert pour les 14-18 ans ou le remboursement à 50 % de la carte Imagine R pour les collégiens et les lycéens.

• La gratuité des transports en commun, comme les autres mesures proposées par la ville de Paris, ne bénéficiera qu’aux enfants scolarisés dans la capitale. Certains parents d’élèves et élus de proche banlieue demandent que la mesure soit étendue à toute la région.

A un an des municipales, la ville de Paris multiplie les mesures sociales dans le domaine des  transports en commun. En vedette, le vote probable ce jeudi auConseil de Paris du remboursement intégral de la carte Imagine R pour les enfants âgés de moins de 12 ans. Pour l’instant, les transports sont gratuits jusqu’à 4 ans seulement. La proposition est destinée à « accompagner et accélérer la transition écologique en incitant les jeunes Parisiens à utiliser les transports collectifs », selon le projet présenté par Anne Hidalgo.

Lire la suite : https://www.20minutes.fr/paris/2538455-20190612-anne-hidalgo-rend-metro-gratuit-seuls-petits-parisiens-banlieue-reclame-chose

•••

Métropole lilloise Ilévia augmentera ses tarifs au 1er août, les réactions ne se font pas attendre

lavoixdunord.fr - A. P.
Publié le 14 juin 2019

Au cœur de l’été, les abonnements mensuels à Ilévia, les transports publics de la métropole lilloise, connaîtront une hausse tarifaire, pour répondre à « l’inflation ». Comme l’an dernier, même si l’augmentation avait été plus forte (3 %) et frappait le ticket unitaire. Une nouvelle qui agace.

C’est une augmentation qui n’est pas terriblement volumineuse (en moyenne, de 50 cents à 1 euro), mais c’est une augmentation quand même. L’an dernier, déjà, Ilevia, qui s’appelait encore Transpole, avait régulé ses tarifs en appliquant une hausse de 3 %. Le ticket unitaire, notamment, avait bondi jusqu’à 1,65 €. Ce tarif restera cette fois inchangé. Cette année, au 1er août, ce sont les abonnements mensuels qui seront frappés, au cœur de l’été. Dans un contexte de défiance, et alors que les changements opérés en même temps que l’arrivée du nouveau nom, ainsi que les bugs et les retards constatés, ont crispé bon nombre d’utilisateurs.

« Celle-ci répond à l’inflation. »

« À compter du 1er août 2019, le réseau Ilévia connaîtra une évolution de sa tarification, confirme-t-on chez le transporteur. Inscrite au cahier des charges de la nouvelle concession de service public des transports urbains, celle-ci répond à l’inflation. » L’exploitant du réseau de transportsassure que « les recettes commerciales sont destinées à l’exploitation, à la maintenance et à la rénovation du réseau, ainsi qu’au développement de nouveaux services. Il est également important de rappeler que le voyageur ne paie qu’un tiers de son titre de transport, le reste étant financé par la MEL ».

Lire la suite : https://www.lavoixdunord.fr/598961/article/2019-06-14/ilevia-augmentera-ses-tarifs-sur-les-abonnements-mensuels-au-1er-aout

•••

Citymapper met fin à son service de bus partagés

La startup espérait révolutionner l'autobus en développant un moyen de transport personnalisé.

siecledigital.fr - Valentin Cimino
Publié le 13 juin 2019

Citymapper, la startup qui voulait révolutionner l’autobus, met fin à son programme innovant de bus partagés, Citymapper Ride. Lancé en 2017, ce service avait pour objectif de créer une sorte de Uber des autobus. Après plusieurs rebondissements et de nombreux déboires, la startup préfère tout simplement stopper son développement.

Au départ, l’idée de Citymapper était bonne. La startup a analysé des milliers de données pour tenter de répondre à un problème de transport urbain. À l’époque, elle est arrivée à la conclusion qu’il n’y avait pas suffisamment de transports en commun à Londres.

Pour y faire face, Citymapper a proposé de développer un service différent des bus classiques, qui permettait de couvrir une zone plutôt que de ne proposer que quelques arrêts précis. À Londres, Citymapper travaillait dans le quartier de La City jusqu’à Kings Cross et Houston.

Le Citymapper Pass prend le dessus

Dans un article Medium, Citymapper explique pour quelles raisons elle met fin au programme. La volonté de se consacrer à son service Pass, un abonnement qui permet de centraliser les nouvelles solutions de mobilité urbaine, a fait pencher la balance.

Lire la suite : https://siecledigital.fr/2019/06/13/citymapper-met-fin-a-son-service-de-bus-partages/

 

CARTE

HÉRAULT - Campagne de renouvellement de la totalité des cartes professionnelles non sécurisées des conducteurs de voiture de transport...

occitanie-tribune.com - Préfecture de l’Hérault
Publié le 14 juin 2019

HÉRAULT - Campagne de renouvellement de la totalité des cartes professionnelles non sécurisées des conducteurs de voiture de transport avec chauffeur (VTC)

Au vu du nombre croissant de fausses cartes professionnelles VTC non sécurisées saisies par les forces de l'ordre, le Ministère de la transition écologique et solidaire, le Ministère chargé des transports et le Ministère de l'intérieuront décidé de supprimer les cartes sur support papier et de les échanger contre des cartes sécurisées avec l'appui de l'IN-groupe (la nouvelle marque du Groupe Imprimerie Nationale).

Des campagnes de communication, à l'attention des 57 000 conducteurs sur l'ensemble du territoire, ont déjà été menées auprès des plateformes de réservation, des organisations professionnelles et des messages électroniques ont été envoyés aux exploitants inscrits au registre des exploitants VTC.

Les cartes papiers ne seront plus valides à compter du 1er décembre 2019.

Pour continuer à exercer leur profession, les conducteurs de VTC doivent impérativement faire leur demande de carte professionnelle au format sécurisé avant le 30 juin 2019 sur le site internet de l'IN GROUPE : https://chauffeur-carte.t3p-ingroupe.com/enrolement

Au 13 juin 2019, 31 conducteurs ont effectué cette pré-inscription sur les 338 titulaires d'une carte professionnelle VTC sur format papier, dans le département de l'Hérault.

A partir du 1er juillet 2019: les chauffeurs devront compléter leurs dossiers en déposant l'ensemble des pièces demandées sur le portail "conducteurs" du site internet de l'IN GROUPE (photographie, signature, copie de l'ancienne carte VTC papier, copie du permis de conduire,...). Après vérification et instruction des dossiers, une carte plastique  sécurisée, avec un QR Code, sera délivrée.

La sous-préfecture de Béziers est en charge du suivi des professionnels du secteur taxi, VTC, fourrière pour l'ensemble du département de l'Hérault.

•••

Carte à puce sans contact du marché 2019-25 Infineon, NXP, CardLogix, Watchdata

Rapports de recherche 2019 sur les futurs concurrents du marché

Global Marché de la carte à puce sans contact du marché 2019 de FutureMarketReports présente un rapport professionnel et complet analyse de la situation actuelle de l’industrie de la taille du marché de la carte à puce sans contact de 2019 à 2025. Le rapport de recherche présente également une évaluation approfondie de la dépense, des programmes commerciaux, de la planification commerciale et de l’analyse du compitateur de la carte à puce sans contact. Il analyse les facteurs importants de la situation actuelle du secteur, les demandes du marché des cartes à puce sans contact, les stratégies commerciales utilisées par les acteurs du marché et les perspectives futures sous différents angles. Le rapport sur les cartes à puce sans contact explique la vue d’ensemble des principaux acteurs et l’augmentation géographique.

Le rapport présente le paysage concurrentiel du marché et une analyse complète correspondante des principaux acteurs / fournisseurs sur le marché. croissance régionale des principaux concurrents présents sur le marché à l’échelle régionale et mondiale. Ce rapport analyse toutes les informations essentielles nécessaires à la compréhension des développements clés du marché des cartes à puce sans contact, de la tendance de croissance de chaque segment et des stratégies des entreprises pour concurrencer efficacement sur le marché des cartes à puce sans contact.

Obtenez un exemple gratuit du rapport sur le marché des cartes à puce sans contact:  https: // futuremarketreports. com / report / europe-contactless-smart-card-market-30051 # request-sample

Lire la suite : https://www.manticore-news.com/2019/06/carte-a-puce-sans-contact-du-marche-2019-25-infineon-nxp-cardlogix-watchdata/

 

RGPD

Protection des données personnelles : votre collectivité a-t-elle mis en œuvre le RGPD ?

lagazettedescommunes.com - Gabriel Zignani
Publié le 11 juin 2016

Parce que votre opinion nous intéresse, La Gazette a constitué un panel de fonctionnaires territoriaux que nous interrogeons sur l'actualité des politiques publiques et du statut de la fonction publique. Cette semaine : votre collectivité a-t-elle mis en œuvre le RGPD ?

L’entrée en application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) a fêté sa première année le 25 mai. Cela fait un an que toutes les collectivités doivent s’être mises, au moins partiellement, en conformité avec cette nouvelle réglementation qui concerne la protection de la vie privée des administrés et des agents, la première mesure étant de nommer un délégué à la protection des données (DPD). Pourtant, 22 % des agents consultés dans notre baromètre estiment que leur collectivité n’a rien fait ! A noter, une bizarrerie dans la ventilation des réponses par type de collectivité : seuls 38 % des agents régionaux sondés pensent que leur collectivité a mis en œuvre le RGPD, alors que l’on sait que toutes les régions ont déjà commencé à appliquer ce texte. Un problème de communication interne ?

Votre collectivité a-t-elle mis en œuvre le RGPD ?

Source : La Gazette du 10 juin 2019 - Infographie: P. Distel  Récupérer les données

Lire la suite : https://www.lagazettedescommunes.com/624480/protection-des-donnees-personnelles-votre-collectivite-a-t-elle-mis-en-oeuvre-le-rgpd/

 

 

 

 

Revue de Presse ADCET n° 32 - Lundi 10 juin 2019



SECURITE

Sécurité : pourquoi la facture est si salée

lagazettedescommunes.com - Alexandra Caccivio Hervé Jouanneau Mathilde Elie • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts finances, Actu experts prévention sécurité, France
Publié le 03 juin /2019

Conséquence de la menace terroriste, les financements alloués par les villes à la lutte contre l’insécurité ont beaucoup augmenté. Une dépense croissante qui illustre l’affirmation du rôle des maires dans un secteur habituellement régalien.

Si la loi de finances permet à chaque citoyen de connaître, à l’Euro près, le coût d’un policier national ou d’un gendarme, il n’en est rien pour les dépenses de sécurité des collectivités territoriales. Certes, les budgets municipaux sont accessibles à tous et font apparaître une répartition budgétaire, qu’il appartient à chacun d’éplucher et de comptabiliser. Bon courage aux aventuriers de la finance locale ! Mais en dehors de rares enquêtes parcellaires, l’engagement financier des collectivités dans le champ de la sécurité ne fait l’objet d’aucune évaluation globale. Et pourtant, alors que la menace terroriste bouleverse les pratiques professionnelles, la place des villes dans cette politique historiquement dévolue à l’Etat n’a jamais été aussi affirmée. Et encouragée.

Dans une enquête inédite, « La Gazette » met en lumière les moyens financiers considérables que les collectivités y consacrent.Parmi les dépenses les plus visibles : la vidéosurveillance et la police municipale mais aussi, depuis 2015 et l’émergence de la menace terroriste, les frais de sécurisation et le recours à la sécurité privée. Tour d’horizon.

La vidéoprotection : un système onéreux mais toujours prisé

A Baziège (3 300 hab.), en Haute-Garonne, 150 000 euros pour 7 caméras ; au Creusot (21 900 hab.), en Saône-et-Loire, 220 000 euros pour 13 caméras ; à Capavenir Vosges (9 000 hab.), dans les Vosges, 580 000 euros pour 45 caméras…
Dix ans après le lancement du plan national d’équipement lancé par Michèle Alliot-Marie, les élus continuent de mettre la main au portefeuille. Plus de 6 000 communes sont aujourd’hui équipées. Selon le « Panorama de la police municipale » publié en septembre 2018 par l’association Villes de France, qui réunit les villes moyennes de 15 000 à 100 000 habitants, les investissements communaux liés à la vidéoprotection s’établissent en moyenne annuelle à 175 000 euros. Soit « environ deux tiers des dépenses d’équipement consacrés à la sécurité ».

Lire la suite : https://www.lagazettedescommunes.com/624044/securite-pourquoi-la-facture-est-si-salee/#utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=2019-06-03-quotidien&email=Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.&xtor=EPR-2


TRANSPORTS

La Région dévoile son nouveau plan de transport 2020


normandinamik.cci.fr - Jacques-Olivier Gasly
Publié le  07 juin 2019

l’occasion de la réunion de clôture des états généraux de la mobilité qui a réuni plus de cent personnes au centre des congrès de Caen, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et Jean-Baptiste Gastinne, Vice-président de la Région Normandie en charge des transports, ont officiellement présenté, ce lundi 3 juin 2019, le plan de transport 2020 ainsi que la nouvelle identité du réseau de transport régional : « NO_MA_D ».
« Dès 2016, la Région a entrepris de lancer un grand chantier de désenclavement de la Normandie. Dans ce contexte, elle a lancé, avec les Etats-Généraux de la Mobilité, une grande concertation auprès des Normands afin de préparer la mise en œuvre du nouveau système des mobilités en Normandie. La Région mettra ainsi en place en 2020 une offre de transport globale au plus près des préoccupations des Normands mais aussi des visiteurs » a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

Le plan de transport ferroviaire 2020 : Simplicité, lisibilité et qualité

Le nouveau schéma de transport normand distinguera 4 segments, correspondant à 4 types de services :

• Krono+ pour les services opérés avec les nouveaux trains Omneo Premium, qui offrent le niveau de confort le plus élevé sur des liaisons express entre les grandes agglomérations,
• Krono pour des liaisons interurbaines,
• Citi pour la desserte des territoires urbains et périurbains
• Proxi pour la desserte fine de tous les territoires. Ces principes s’appliqueront aussi pour les lignes routières de la Région.
Les exemples ci-dessous illustrent sans exhaustivité, pour chaque département, quelques évolutions significatives du nouveau schéma de transport qui sera mis en œuvre en 2020.

Lire la suite : https://www.normandinamik.cci.fr/la-region-devoile-son-nouveau-plan-de-transport-2020/
•••
Transports du quotidien : inciter les conducteurs à covoiturer en les payant, est-ce que ça marche ?

Lci.fr - Mathieu Jublin
Publié le 4 juin 2019

ALTERNATIVE - Comment diminuer l'usage de la voiture dans les zones où les transports publics sont moins rentables ? Plusieurs territoires expérimentent actuellement des subventions pour le covoiturage domicile-travail, une pratique balbutiante qui devrait bénéficier d'un cadre légal avec la nouvelle loi d'orientation des mobilités.

Transformer sa voiture en bus de cinq places, c'est désormais connu et ça s'appelle... du covoiturage. Mais transformer sa voiture en bus du quotidien, pour effectuer un aller-retour entre le domicile et le travail, c'est moins répandu... et un peu plus difficile à organiser. Dans les zones peu denses, où les transports publics ne sont pas rentables, c'est pourtant un moyen privilégié pour diminuer le trafic automobile. Plusieurs territoires tentent d'ailleurs de développer ce nouveau type de covoiturage à l'aide de subventions, et devraient prochainement bénéficier d'un cadre légal avec la loi d'orientation de mobilités (LOM), en discussion à l'Assemblée.

Lire la suite : https://www.lci.fr/planete/transports-du-quotidien-inciter-les-conducteurs-a-covoiturer-en-les-payant-est-ce-que-ca-marche-2123065.html
...
J’ybus, le futur réseau de bus urbain de Rumilly a été dévoilé

francebleu.fr -
Publié le 4 juin 2019

Pour inciter ses habitants à lâcher la voiture, Rumilly (Haute-Savoie) a choisi de créer un réseau de bus urbain. Baptisé J’ybus, il proposera trois lignes passant toutes par la gare. Sa mise en service est prévue pour le 14 septembre et il sera gratuit le premier mois.
C’est assez rare pour être signalé, un nouveau réseau de bus urbain va voir le jour en Haute-Savoie. Rumilly, 16 000 habitants, a décidé de se lancer dans l’aventure. "Pour répondre aux évolutions de la ville et offrir une alternative à la voiture individuelle", expliquent les élus de la communauté de communes Rumilly Terre de Savoie. Baptisé J’ybus, il sera mis en service le 14 septembre prochain.

Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/transports/j-ybus-le-futur-reseau-de-bus-urbain-de-rumilly-a-ete-devoile-1559657533
•••
Un RER à la lyonnaise : maintenant ou jamais ?

lyoncapitale.fr - Léa Meyer
Publié le 5 juin 2019

Lyon va-t-il avoir un jour son Réseau Express Métropolitain ? Le groupe UDI Métropole insiste sur la nécessité d’une concertation rapide pour mener à bien ce projet sans attendre les élections.

Si la métropole de Lyon veut son RER, elle va devoir se lancer avant les élections. En effet, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique en charge des Transports a annoncé débloquer 2,6 milliards d’Euros pour permettre l’application du plan mobilité dans les régions de Bordeaux, Toulouse, Marseille, Strasbourg et également en agglomération lyonnaise. Pour l’ancienne présidente de la RATP, devenue ministre des Transports, l’objectif à court terme est d’aider à la création "d’un RER à la lyonnaise". Ainsi, avant fin 2019, elle attend un schéma national des RER métropolitains qui passera obligatoirement par un consensus entre la région et la métropole pour mener à bien ce projet.
L’UDI veut apporter son "expertise"

Depuis mars 2018, le groupe UDI Métropole défend cette idée d’un Réseau Express Métropolitain devenue un objectif affiché à défendre lors de campagne des élections locales de 2020. Avec l’annonce d’Elisabeth Borne, ce calendrier est désormais bousculé et l’UDI a rappelé les détails de son projet lors d’une conférence de presse mardi 4 juin.

Le REM repose sur un plan ambitieux comprenant "la transformation de 35 gares SNCF de l’agglomération en pôle multimodal", selon l’UDI, mais aussi la nécessité de "désengorger le nœud ferroviaire lyonnais". Pour cela, il faudra obtenir l’accord de la SNCF pour élargir de 2 à 4 voies l’axe Lyon Grenay au sud de l’aéroport de Saint-Exupéry. Le groupe UDI propose également une étude concernant le doublement du tunnel de 24 km reliant St Irénée à Fourvière.

Lire la suite : https://www.lyoncapitale.fr/actualite/un-rer-a-la-lyonnaise-maintenant-ou-jamais/
•••
L’ONU met en avant les mérites du vélo, un moyen de transport abordable et écologique

aps.dz
Publié le 5 juin 2019

NEW YORK (Nations unies) - Le vélo est non seulement un moyen de transport simple, abordable et écologique mais il est également un outil de développement, ont indiqué les Nations Unies dans un message commémorant la Journée mondiale du vélo.

"Le vélo favorise aussi la consommation et la production durables et a un impact positif sur le climat. De plus, il améliore l'accès à l'éducation, aux soins de santé et au sport. Et la synergie entre le vélo et le cycliste suscite une prise de conscience plus intime et immédiate de l'environnement local", selon le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE).

Même si les avantages d'investir dans les piétons et les cyclistes peuvent "sauver des vies, contribuer à la protection de l'environnement et contribuer à la réduction de la pauvreté", les besoins des personnes qui marchent à pied et font du vélo restent négligés, souligne le PNUE dans son dernier rapport intitulé "Partageons la route".

"Le prix payé pour la mobilité est trop élevé, en particulier parce qu’il existe des solutions fiables, peu coûteuses et réalisables", selon la même source qui ajoute que "personne ne devrait mourir en marchant ou en faisant du vélo pour se rendre au travail ou à l’école".

Lire la suite : http://www.aps.dz/sante-science-technologie/90263-l-onu-met-en-avant-les-merites-du-velo-un-moyen-de-transport-abordable-et-ecologique
•••
Succès pour la navette électrique au coeur de Colmar

lalsace.fr - Nicolas Roquejauffre
Publié le 05 juin 2019

Mise en service fin avril, la nouvelle navette électrique et gratuite circule dans l’hyper-centre de Colmar. Selon la mairie, sa fréquentation quotidienne est estimée à quelque 300 passagers.

Destinée à la fois aux Colmariens et aux touristes, la navette tourne dans l'hyper centre. Elle fonctionne selon le système du « stop-and-go » : hormis neuf points d’arrêt fixes, sur les axes routiers les plus fréquentés, l’usager peut monter et descendre quand il le souhaite grâce à un simple signe adressé au conducteur.

Ce minibus (moins de 6 mètres de long) contient 8 places assises, 10 places debout et une réservée à une personne à mobilité réduite.

Lire la suite : https://www.lalsace.fr/actualite/2019/06/05/carte-succes-pour-la-navette-electrique-au-coeur-de-colmar
•••
Loire : les réseaux de transports TIL et STAS vont se connecter pour faciliter les déplacements

francebleu.fr - Octavie Couchard
Publié le 5 juin 2019

A partir de la rentrée prochaine, un seul abonnement permettra d'utiliser les réseaux de la STAS et les bus du Département, les TIL. Deux nouvelles lignes vont également être aménagées pour faciliter le déplacement des usagers. L'objectif : faire diminuer le nombre de véhicules sur les routes.
Pour faciliter la vie à tous les usagers des transports en commun, le Département de la Loire, Saint-Étienne Métropole et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont travaillés avec la STAS pour réunir les réseaux. Dès septembre prochain, les itinéraires de la STAS et des TIL (les transports interurbains de la Loire), seront complémentaires.

Cette connexion entre les réseaux va d'abord permettre aux ligériens de faire des économies : il y aura un seul abonnement pour utiliser aussi bien les bus TIL que les transports de la STAS. Pour l'instant, les usagers doivent payer un abonnement à la STAS et un autre abonnement au Département. « La ligne la plus importante du TIL, c’est Montbrison-Saint-Étienne. On vient de s’apercevoir que ceux qui l’utilisent quotidiennement pour des raisons professionnelles, 40% des abonnées utilisent la STAS, et donc prennent les deux abonnements. A partir du 1er septembre, ils auront une carte unique », détaille Alain Laurendon, vice-président du Département de la Loire en charge du transport. La carte unique STAS + TIL sera au prix de 58 euros, soit une économie de 35 % pour les usagers.

Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/transports/loire-les-reseaux-de-transports-til-et-stas-vont-se-connecter-pour-faciliter-les-deplacements-1559760127
•••
Dans le métro de Rennes, des malvoyants testent une appli

ouest-france.fr - Laurent Le Goff
Publié le 6 juin 2019

Une entreprise du Havre a développé une application pour aider les malvoyants à s’orienter. Quelques-uns l’ont testée dans le métro de Rennes, smartphone à l’oreille.

“« Je m’intéresse beaucoup aux nouvelles technologies liées au handicap, celle-ci me paraît bien, mais il faudrait l’adapter pour les malentendants »”, explique Sadich, très concentré sur son smartphone, dans le brouhaha du métro République, nœud des transports urbains en centre-ville.

“« J’ai vécu à Paris et par comparaison le métro de Rennes avec une seule ligne, c’est assez simple”, témoigne Marie-Agnès. “En revanche, cette application serait très utile pour trouver, par exemple, le bon arrêt de bus à République. »”
Pour se déplacer en ville, elle prend ses marques à l’avance, elle demande aux gens. “« On se débrouille, l’autre jour je suis allée jusqu’à l’aéroport chercher une amie. »” Alors, cette appli baptisée Rigth Hear, à télécharger sur son smartphone, ça l’intéresse.
Un test olfactif abandonné

Lire la suite : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/dans-le-metro-de-rennes-des-malvoyants-testent-une-appli-6385436

MOBILITE

CANADA
Investissement majeur: 3 M$ pour un projet de recherche et développement en mobilité

umontreal.ca - Salle de presse
Publié le 3 juin 2019

Netlift et Prompt-InnovR dévoilent un investissement de 3 M$ pour un projet de recherche et développement en mobilité durable, en collaboration avec l’IVADO, Polytechnique Montréal et l’UdeM.

Améliorer et concevoir des algorithmes à la fine pointe de la technologie, incluant l’intelligence artificielle, l’optimisation et la science des données, font partie des objectifs de ce projet d’envergure. À terme, il vise à répondre aux problématiques associées au parc automobile urbain actuel, source importante de congestion routière et d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Netlift et Prompt-InnovR ont contribué à hauteur de 1,5 M$ chacun afin de permettre la réalisation de cet ambitieux projet de recherche.

Celui-ci est le fruit d’un effort collectif de Polytechnique Montréal, de l’Université de Montréal et de l’Institut de valorisation des données (IVADO) pour mettre à contribution un bassin de chercheurs et d’étudiants issus des meilleurs centres mondiaux de recherche en intelligence artificielle et en optimisation, tels que la Chaire d’excellence en recherche du Canada sur la science des données pour la prise de décision en temps réel de Polytechnique Montréal et le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d'entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT) de l’UdeM.

Les connaissances qui auront été acquises et les méthodes de pointe qui auront été conçues à l’issue de ces trois années de recherche feront de Netlift une application encore plus performante et indispensable pour réduire la congestion urbaine et les émissions de GES. Netlift confirmera ainsi sa position de chef de file en mobilité urbaine sur la scène internationale.

«Un projet de recherche de cette ampleur sur la mobilité n’a jamais été vu au Québec et Netlift est extrêmement fier d’en être l’instigateur, a déclaré Marc-Antoine Ducas, président de Netlift. Nous sommes convaincus que ce projet permettra de réduire la surutilisation de la voiture solo, un enjeu social et environnemental majeur partout dans le monde.»

Lire la suite : https://nouvelles.umontreal.ca/article/2019/06/03/investissement-majeur-3-m-pour-un-projet-de-recherche-et-developpement-en-mobilite/
•••
Mobilité : « les enjeux sont énormes »

letelegramme.fr -
Publié le 5 juin 2019

C’est l’instance de concertation entre élus, opérateurs et usagers concernant les bus et les trains du secteur. Le comité de lignes Émeraude - Penthièvre, qui s’est réuni lundi 3 juin, à Dinan, a de nombreux chantiers devant lui.

Lundi 3 juin, en fin d’après-midi, le comité de lignes Émeraude Penthièvre s’est réuni dans la grande salle du conseil de Dinan Agglomération. Cette instance est conçue pour permettre l’échange entre les usagers, qui étaient fort peu nombreux, la Région, la SNCF et des transporteurs routiers.
En introduction, Arnaud Lécuyer, président de Dinan Agglomération, a évoqué le succès du réseau gratuit Dinamo avec 1 200 passagers par jour et rappelé « que les enjeux de la mobilité sur le territoire sont énormes ». À se demander si la gratuité n’est pas à envisager pour remplir les TER à la gare de Dinan…

Bus : un réseau à mille contrats

Lire la suite : https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/dinan/mobilite-les-enjeux-sont-enormes-05-06-2019-12303417.php
•••
Movin'On 2019 : Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, à Montréal pour « imaginer la mobilité urbaine de demain »

Lamontagne.fr - Sandrine Thomas, envoyé spécial à Montreal
Publié le : 5 juin 2019

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et président de Clermont Auvergne Métropole, a passé deux jours dans les allées de Movin’On, à Montréal.

Qu’est-ce qu’un événement mondial comme Movin’On peut-il apporter à des élus locaux ?
Les questions autour de la mobilité, que vous soyez à Clermont, Montréal ou Hambourg, sont les mêmes dans toutes les villes du monde. Aujourd’hui, 70% de la population mondiale vit dans des villes. Cette réflexion autour des mobilités est globale.

J’étais du Bibendum Challenge en Chine il y a quatre ans ; les deux dernières éditions de Movin’On, je n’étais pas présent mais des élus de Clermont et de la métropole de Clermont étaient là.

Notre présence est indispensable pour plusieurs raisons : avant tout dans la relation particulière qui lie Michelin à sa ville à travers des partenariats publics-privés ; ensuite, c’est un moment propice pour travailler la relation du réseau des villes Michelin ; enfin, c’est un écosystème autour de la mobilité durable unique au monde.

Avez-vous trouvé des idées d’inspiration pour votre ville et sa métropole ?

Depuis, édition après édition, cet événement est devenu le rendez-vous incontournable des acteurs de la mobilité durable en élargissant considérablement son audience à des entreprises du Digital et des TIC, des Universités, des Plateformes de mobilité, des start-up, des Villes, des Organisations internationales, etc. Avec des objectifs communs de développer une mobilité plus sûre, plus propre et connectée…

Au niveau local, Movin’On nous pousse à nous interroger sur les liaisons domicile/travail, sur l’intermodalité, la nécessité de développer les aires de co-voiturages, l’usage du vélo, sur les solutions de transports à la demande… Nous rencontrons mercredi des élus de Montréal pour réfléchir ensemble à un bon usage/code de conduite autour des trottinettes qui envahissent nos rues…

Bref, à réfléchir à la ville de demain, car ce sont les mobilités intelligentes qui feront nos villes demain.

Lire la suite : https://www.lamontagne.fr/paris-75000/actualites/movin-on-2019-olivier-bianchi-maire-de-clermont-ferrand-a-montreal-pour-imaginer-la-mobilite-urbaine-de-demain_13577060/
•••
Toujours plus de mobilité grâce au smartphone

lesechos.fr - Econocom
Publié le 6 juin 2019

Les Français sont de plus en plus nombreux à posséder un smartphone et à s’en servir pour faciliter leurs déplacements. Le mobile a ainsi permis la création de nouvelles mobilités et est devenu un véritable allié dans le choix de son mode de transport au quotidien.

Lorsque l’on recherche les applications gratuites les plus téléchargées sur iTunes France (Apple), Waze se classe en cinquième position. Celle-ci permet, notamment, aux automobilistes de connaître en temps réel l’état du trafic et l’itinéraire le plus court pour éviter les bouchons. Google Maps, qui offre les mêmes possibilités, se classe treizième. C’est la première facette de notre mobilité que le smartphone a changée, grâce à la géolocalisation : possédé par 75% des Français, selon le Baromètre du numérique 2018, il facilite les déplacements via les transports « classiques », comme la voiture. Comme les transports en commun, avec plusieurs villes françaises qui offrent désormais le moyen de régler son titre grâce à son mobile, via un ticket dématérialisé (Rouen ou Saint-Etienne, en autres, et bientôt Paris).
On citera aussi les applis qui permettent de trouver plus facilement une place de stationnement mais, ce que le smartphone a surtout permis, c’est d’élargir le champ des possibles en matière de mobilité. Certains services ont émergé qui n’auraient pu voir le jour sans lui. Les services de véhicules de transport avec chauffeur (VTC), en premier lieu, dont le succès repose en grande partie -tarifs mis à part- sur l’ergonomie de l’application, qui permet de commander un véhicule en quelques secondes. Apparu il y a seulement cinq ans en France, Uber y compte environ 20 000 chauffeurs…

Lire la suite : https://www.lesechos.fr/partenaires/econocom/toujours-plus-de-mobilite-grace-au-smartphone-1025941
•••
SUISSE
Mobilité: les voitures autonomes privées créeront davantage d'embouteillages

lenouvelliste.ch - ATS
Publié lé 7 juin 2019

Les voitures autonomes ne feront pas diminuer le trafic. C'est même tout le contraire, selon une étude de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Elles engendreront même davantage d'embouteillages.

Les voitures autonomes privées ne feront que générer davantage de trafic dans les villes. C'est ce qu'indique une étude de l'EPFZ financée par l'Office fédéral des routes, dont les résultats vont à l'encontre des pronostics habituellement entendus.

Jusqu'ici, on partait du principe que de telles "offres de transport en partie automatisées", notamment des flottes de taxis autonomes, seraient de nature à faire reculer le nombre de véhicules en ville jusqu'à 90%. Diverses études internationales vont dans ce sens, a indiqué vendredi l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ).

Les conclusions de la nouvelle étude de l'Institut de planification du trafic et des systèmes de transport de l'EPFZ vont à l'encontre de cet optimisme. "La possession de véhicules privés ne se réduira que si les voitures autonomes ne peuvent pas être acquises par des privés", selon le professeur Kay Axhausen, auteur de cette recherche.

Son équipe a simulé l'évolution du trafic en ville de Zurich sur vingt ans avec l'introduction de taxis automatisés et de voitures autonomes privées. Elle a interrogé 359 personnes dans le canton sur leur comportement potentiel en terme de mobilité, puis extrapolé les résultats à un total de 150'000 personnes, ce qui correspond environ à 10% des utilisateurs de transports zurichois.

Trop attrayante

Lire la suite : https://www.lenouvelliste.ch/articles/lifestyle/techno-et-sciences/mobilite-les-voitures-autonomes-privees-creeront-davantage-d-embouteillages-846052
•••
Swiftly lève 10 millions de dollars pour rendre les transports en commun plus fiables et efficaces

frenchweb.fr - Maxence Fabrion
Publié le 7 juin 2019

Face au réchauffement climatique, les citoyens sont appelés à emprunter les transports en commun pour se déplacer dans les villes du monde entier. Mais encore faut-il que ces moyens de transport soient efficaces pour convaincre un maximum de personnes de les emprunter… Améliorer l’efficacité des transports en commun, c’est justement l’objectif de la start-up américaine Swiftly, qui aide les villes à comprendre les points noirs dans leurs transports en commun via les quantités colossales de données qu’il génèrent, parfois difficiles à structurer pour leur donner du sens.
Cette dernière vient de boucler un tour de table de 10 millions de dollars en série A pour accélérer son développement. L’opération a été menée par Via ID, l’accélérateur de jeunes pousses dans les nouvelles mobilités (Heetch, Drivy, Trusk…) qui est un investisseur historique de la société basée à San Francisco. Aster Capital et Renewal Funs ont également participé à cette levée de fonds.  

Plus de 50 réseaux de transports en commun accompagnés

Lire la suite : https://www.frenchweb.fr/swiftly-leve-10-millions-de-dollars-pour-rendre-les-transports-en-commun-plus-fiables-et-efficaces/362026
•••
L’ONU met l’accent sur l’impact positif du vélo sur le climat

fr.espres.com - Khadia Kettou
Publié le 8 Juin 2019

Un cerveau plus performant, moins de diabète, amélioré l’équilibre du corps, une plus grande vitalité sexuelle, voici quelques bienfaits du vélo sur notre santé. Dans ce sens, l’ONU a souligné que le vélo est non seulement un moyen de transport simple, adorable, écologique et bien pour la santé, mais il est aussi un outil de développement.

«Le vélo favorise aussi la consommation et la production durables et a un impact positif sur le climat. De plus, il améliore l’accès à l’éducation, aux soins de santé et au sport. Et la synergie entre le vélo et le cycliste suscite une prise de conscience plus intime et immédiate de l’environnement local», selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).
Dans son dernier rapport intitulé «Partageons la route», le PNUE a souligné que même si les avantages d’investir dans les piétons et les cyclistes peuvent « sauver des vies, contribuer à la protection de l’environnement et contribuer à la réduction de la pauvreté, les besoins des personnes qui marchent à pied et font du vélo restent négligés ».

Le rapport poursuit que « le prix à payer pour la mobilité est trop élevé, en particulier parce qu’il existe des solutions fiables, peu coûteuses et réalisables, ajoutant que «personne ne devrait mourir en marchant ou en faisant du vélo, pour se rendre au travail ou à l’école».
Dans ce fait, le PNUE  appelle à donner la priorité aux besoins des piétons et des cyclistes, un élément essentiel pour trouver des solutions aux problèmes de mobilité, pour aider les villes à rompre le lien entre croissance démographique et augmentation des émissions et pour améliorer la qualité de l’air et la sécurité routière.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), «des infrastructures sûres pour la marche à pied et le vélo constituent également un moyen d’accroître l’équité en matière de santé pour les citadins les plus démunis, en fournissant des moyens de transport tout en réduisant les risques de cardiopathie, d’accident vasculaire cérébral, de certains cancers, de diabète et même de mort».
Lire la suite : https://fr.hespress.com/76569-lonu-met-laccent-sur-limpact-positif-du-velo-sur-le-climat.html


CARTE TRANSPORT

Istanbul
La carte de transport désormais utilisable dans les magasins Migros

Lepetitjournal Istanbul
Publié le 03 juin 2019

C’est l’aboutissement d’une coopération démarrée le 10 janvier dernier entre la chaîne de supermarché Migros Ticaret A.Ş et la municipalité d’Istanbul : depuis ce week-end, il est possible d’utiliser sa carte de transport pour faire ses achats, dans l’ensemble des magasins que possèdent la compagnie à Istanbul (Migros, Kipa, M-Jet, 5M, et Macrocenter).

Plafonnées à 300 TL et n’occasionnant pas de frais supplémentaires, les dépenses effectuées permettent en outre de cumuler « des points » utilisables dans différents points de vente.

Indépendant de Migros Suisse depuis 1974, Migros Ticaret A.Ş compte environ 1 1150 magasins en Turquie.

Lire la suite : https://lepetitjournal.com/istanbul/la-carte-de-transport-desormais-utilisable-dans-les-magasins-migros-258673

Revue de Presse ADCET n° 31 - Lundi 3 juin 2019

MOBILITE

Le groupe RATP et Airbus signent un partenariat pour étudier l’intégration des véhicules volants dans le transport urbain

ratp.fr - Communiqué
Publié le 15 mai 2019

Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale du groupe RATP et Guillaume Faury, Président directeur général d’Airbus ont signé aujourd’hui, à l’occasion de Tech for Good, un partenariat afin d’explorer la faisabilité de services de mobilité aérienne urbaine (UAM : Urban Air Mobility) en Île-de-France.

Ce projet, qui s’intègre dans l’optique plus large du MaaS (Mobility as a service), doit permettre de proposer des services point à point aux voyageurs, en les faisant bénéficier des meilleurs innovations servicielles des deux groupes en matière de mobilité durable et partagée, comme le véhicule autonome et électrique.

Airbus et le groupe RATP vont s’attacher à analyser les conditions d’un développement de cette offre de service à coût maîtrisé, et travailler sur l’intermobilité et l’insertion urbaine afin de rendre le véhicule volant accessible au plus grand nombre.
Dans cette optique, le groupe RATP et Airbus entendent collaborer dans la mise en place d’un large écosystème de partenaires pertinents afin de développer cette nouvelle offre de transport dans d’autres grandes métropoles mondiales.

Au-delà du transport de masse qui reste notre cœur de métier, il est important pour le groupe RATP de valoriser ses savoir-faire humains et techniques afin de développer de nouvelles mobilités et de nouveaux services en faveur de la ville intelligente de demain. Et nous sommes heureux d’y travailler avec Airbus, le leader mondial de l’aéronautique, qui va nous apporter ses connaissances uniques dans le domaine de l’aérien.

Catherine Guillouard, Présidente-directrice générale du groupe RATP

Les vols autonomes ne font plus partie de la science-fiction. Nous développons des démonstrateurs technologiques pour permettre de connecter plus rapidement les populations. Aujourd’hui, nous disposons des briques techniques mais il faut les harmoniser afin de les intégrer dans la vie quotidienne des usagers sans remettre en cause note priorité la sécurité. La RATP est l’un des acteurs majeurs pour les solutions de mobilité urbaine. Sa connaissance de l’usager, de ses besoins et des services associés en fait le partenaire idéal pour Airbus.

Guillaume Faury, Président directeur général d’Airbus

Source : https://www.ratp.fr/groupe-ratp/newsroom/nouvelles-mobilites/le-groupe-ratp-et-airbus-signent-un-partenariat-pour

•••

Un appel pour de nouveaux programmes CEE dédiés à la mobilité

avere-france.org - Association Nationale pour le développement de la mobilité électrique
Publié le 29 mai 2019

Ouvert jusqu’au 30 septembre 2019 et coordonné par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, un nouvel appel à programmes de certificats d'économies d'énergie a été lancé pour financer de nouvelles solutions de mobilité économes en énergies fossiles.

Ce nouvel appel à programmes de certificats d'économies d'énergie vise à mettre en place des initiatives dans le domaine des mobilités et dont la mise en œuvre devra intervenir d'ici début 2020. Il est constitué d'une enveloppe cible de 15 TWh cumac soit un budget d'environ 75 millions d'euros pour les obligés retenus. Le facteur de conversion est de :

• 1 MWh cumac de CEE « classique » pour 5 euros versés à un programme classique

• 1 MWh cumac de CEE « précarité énergétique » pour 7 euros versés à un programme intervenant spécifiquement sur des populations en situation de précarité énergétique.

Deux axes identifiés

Porté par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, l'appel à programmes est divisé en deux volets : un portant sur les économies d'énergie en Outre-mer et un autre sur le développement de solutions de mobilité économes en énergies fossiles. Sur ce deuxième axe, sont notamment visés le covoiturage, les modes de transport partagés et l'innovation.

« L'accès à la mobilité économe en énergie fossile pour les publics aux revenus modestes sera une priorité de cet appel à programmes » souligne le Ministère, appelant à ce que les projets présentés apportent « des solutions additionnelles et innovantes par rapport aux dispositifs existants ».

Candidatures acceptées jusqu'au 30 septembre

Lire la suite : http://www.avere-france.org/Site/Article/?article_id=7630&from_espace_adherent=0

•••

ALLEMAGNE

Des taxis volants en 2025 ? Le jet Lilium a réussi son premier décollage…

thegoodlife.thegoodhub.com - JC
Publié le 29 mai 2019

Après avoir levé plusieurs millions d’euros de fonds et embauché des pointures de l’aéronautique, la start-up munichoise Lilium a réussi à faire décoller son jet autonome de cinq places pour la première fois.

L’appareil semble frêle, son allure est plus proche d’un faon qui apprend à marcher que celle d’un chef d’œuvre industriel prêt à fendre le ciel et il ne vole pas assez haut pour avoir le temps d’ouvrir un parachute si l’on passe par la fenêtre. Pourtant, dans la salle des opérations, c’est l’euphorie comme à Cap Canaveral. La scène se déroule à Munich début mai et pourrait marquer un tournant dans l’histoire de la mobilité urbaine. Le jet imaginé par Lilium vient de décoller pour la première fois.

La start-up allemande continue d’alimenter l’espoir de voir voler des taxis autonomes dans le ciel des grandes villes, beaucoup plus vite que prévu. Fondée en 2015, elle a déjà levé plus de 100 millions d’euros. Puis elle a recruté chez Airbus, Audi et d’autres grands noms de l’automobile et de l’aéronautique. Avant de réussir l’exploit, en 2017, de faire voler son premier prototype. Une étape importante, même s’il ne s’agissait que d’une miniature.

Lire la suite : https://thegoodlife.thegoodhub.com/2019/05/29/des-taxis-volants-en-2025-le-jet-lilium-a-reussi-son-premier-decollage/

•••

AFRIQUE

Les ministres africains des Transports affirment leur soutien à la mobilité urbaine écologique

French.china.org.cn - LIANG Chen
Publié le 31 mai 2019

Les ministres des Transports de la région d'Afrique sub-saharienne ont fait voeu jeudi de soutenir les efforts pour promouvoir la mobilité urbaine respectueuse de l'environnement dans les villes, face à la congestion du trafic et à la pollution de l'air.

James Macharia, ministre kényan des Transports et des Infrastructures, a indiqué que les gouvernements africains souhaitaient adopter les politiques nécessaires pour transformer la mobilité urbaine et l'adapter aux besoins sociaux, économiques et environnementaux des citoyens.

"Une mobilité efficace et respectueuse de l'environnement est essentielle pour accroître la résilience des villes africaines confrontées à une croissance rapide et aux émissions de gaz carbonique", a dit M. Macharia.

Il s'exprimait lors d'une session de haut niveau sur les solutions innovantes de mobilité urbaine pour des villes durables en Afrique, en marge de la première Assemblée de l'ONU-Habitat actuellement à Nairobi.

Lire la suite : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2019-05/31/content_74840250.htm

•••

Mobilité: le gouvernement veut développer les plates-formes numériques «tout-en-un»

lefigaro.fr - Jean Blaquière 
Publié le 30 mai 2019

La loi d’orientation des mobilités (LOM) prévoit d‘ouvrir les services de vente des sociétés de transport. L’objectif est de développer les plates-formes multimodales qui regroupent l’ensemble des offres de mobilité. Ainsi, les voyageurs auraient la possibilité de réserver plusieurs transports via une seule et même application.

Vouloir aller d’un point A à un point B, ouvrir une application mobile, s’informer sur la manière la moins chère ou la plus rapide de se déplacer, puis payer les moyens de transport successifs sur cette seule et même plate-forme. En résumé, pouvoir acheter ses tickets de bus ou de métro, réserver un VTC, des vélos et des trottinettes électriques en libre-service ou encore des places de stationnement avec un seul et même outil. Le voyageur sélectionne les différents modes de déplacement et paye le tout en clic. Aujourd’hui, ces offres numériques «tout-en-un» de la mobilité existent déjà et se développent très rapidement. Le concept a même un nom, «MaaS», pour «Mobility as a service», porté notamment depuis 2014 par Whim, une start-up finlandaise dans laquelle le français Transdev a investi à partir de 2015 et qui est principalement utilisée à Helsinki.

En France, ce genre de plate-forme multimodale n’est pas encore très présent. Actuellement, alors que les nouvelles offres de mobilité se multiplient, il faut souvent passer d’une application à l’autre pour combiner plusieurs modes de transport. Les plates-formes qui permettent de comparer les temps de parcours, comme Google Maps, ne permettent pas de payer directement. Celles comme Uber ne proposent pas toutes les solutions, elles ignorent les transports publics et ne proposent que des services dont elles sont directement propriétaires ou partenaires.

« L’usager ne se préoccupe pas de l’autorité qui organise ses différents modes de déplacements, mais de la fluidité de son parcours » : extrait de l’article 11 du projet de la loi mobilités.

Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/conso/mobilite-le-gouvernement-veut-developper-les-plates-formes-numeriques-tout-en-un-20190530

 

TRANSPORTS

Performance exceptionnelle de la Grande Vitesse sur le marché Français depuis le début de l’année et lancement réussi des nouvelles cartes de réduction

sncf.com - Communiqué
Publié le 28 mai 2019

La Grande Vitesse sur le marché français connaît une croissance de +14% de janvier à avril 2019 par rapport à la même période en 2018, soit 4,5 M de voyages supplémentaires. Cette dynamique est confortée par le plébiscite des clients pour les nouvelles cartes de réduction, avec 150 000 cartes vendues depuis leur lancement le 9 mai, témoignant de l’attractivité de la Grande Vitesse pour l’ensemble des Français.

Une activité en forte croissance par rapport à 2018

L’activité Grande Vitesse sur le marché français connaît une accélération de sa croissance depuis le début de l’année, avec une croissance globale du nombre de voyages et du chiffre d’affaires de +14% entre janvier et avril 2019 comparée à la même période en 2018.

Ramenée à la même période en 2017 afin de neutraliser les effets des mouvements sociaux de 2018, cette croissance s’établit à +12%, confirmant l’extrême dynamisme du voyage à Grande Vitesse.

Les perspectives pour mai et juin sont très optimistes et confirment cette accélération avec notamment des ventes en croissance d’au moins 30% par rapport à 2018.

La stratégie de conquête de la Grande Vitesse se poursuit et porte ses fruits

- La croissance est notamment portée par le déploiement de OUIGO sur le SudEst, au départ de Paris Gare de Lyon, mais aussi vers le Sud-Ouest, une étape importante dans la stratégie de conquête de nouveaux clients de l’offre low-cost de la grande vitesse de SNCF.

- TGV INOUI poursuit son déploiement dans toute la France. Depuis janvier, la gare de Lille Flandres accueille les premiers TGV INOUI de l’axe Nord. Le développement du trafic sur les Lignes à Grande Vitesse Atlantique se poursuit.

Un démarrage spectaculaire des nouvelles cartes de réduction « avantage » et « Liberté »

- Enfin, avec 150 000 cartes Avantage et Liberté vendues depuis leur lancement le 9 mai 2019, Voyages SNCF continue de faire de l’accès à la Grande Vitesse pour tous une priorité, avec des offres toujours plus simples et plus avantageuses.

Pour Rachel Picard, Directrice Générale de Voyages SNCF : « Ces excellents résultats sont la preuve que notre stratégie de positionnement d’offres fonctionne et est désormais comprise par les voyageurs. OUIGO et TGV INOUI ont rencontré leur public. OUIGO est notre arme de conquête, il amène de nouveaux voyageurs à la Grande Vitesse ; quant à TGV INOUI, la qualité d’expérience à bord et nos offres simplifiées et fidélisantes contribuent à multiplier la fréquence des voyages. Avec ces offres complémentaires, nous créons un réflexe train pour toutes les occasions de déplacement et pour tous les français! ».

Pour Jérôme Laffon, Directeur marketing de Voyages SNCF : « La performance de la Grande Vitesse en France à fin avril est remarquable, et l’accélération de la croissance mois après mois témoigne d’une attractivité renforcée de la Grande Vitesse auprès des Voyageurs. Les nouvelles cartes de réduction lancées en mai sont un véritable sésame de la Grande Vitesse pour tous. Cette simplification de nos offres et de nos prix est déjà un succès et devrait permettre de conforter cette dynamique au second semestre».

Source : https://www.sncf.com/sites/default/files/press_release/CP_NR_Resultats_exceptionnels_VoyagesSNCF_280519.pdf

•••

PARIS

40 propositions pour transformer le périphérique

paris.fr - Action municipale
Publié le 29 mai 2019

Le rapport de la Mission d’information et d’évaluation du Conseil de Paris sur le devenir du périphérique parisien a été remis ce mardi 28 mai à Anne Hidalgo. 40 mesures y sont préconisées pour transformer cette autoroute urbaine en boulevard urbain.

Anne Hidalgo a reçu le mardi 28 mai le rapport de la Mission d’information et d’évaluation (MIE) du Conseil de Paris sur le devenir du périphérique parisien, remis par Laurence Goldgrab (RGCI), présidente de la mission, et d’Éric Azière (UDI-MoDem), rapporteur. 

Le "périph", né en 1973, est non seulement une voie de circulation très utilisée (1,2 million de véhicules l'empruntent chaque jour) mais aussi une source de nuisances (bruit et pollution atmosphérique) importante : 400.000 Parisiens et résidents de la métropole vivent à ses abords.  

Télécharger l'intégralité du rapport de la MIE sur le périphérique (format PDF)

Comment a été conçu ce rapport ?

Lire la suite : https://www.paris.fr/actualites/40-propositions-pour-transformer-le-peripherique-6844

•••

Le métro de Sydney entre en service commercial

alstom.com - Communiqué
Publié le 26 mai 2019

Le premier métro sans conducteur d’Australie

26 mai 2019 – Alstom félicite le métro de Sydney pour l’ouverture du plus vaste projet de transports publics d’Australie, le Northwest Metro de Sydney, et son entrée en service commercial, offrant ainsi au cinquième continent son premier service ferroviaire entièrement automatisé à haute fréquence de passage.

La ligne de Metro Northwest correspond à la première phase du Métro de Sydney, et inclut 36 km de voies, 13 stations et un dépôt. Le nouveau réseau proposera un niveau de service inédit en Australie, avec le passage d’un train toutes les quatre minutes aux périodes de pointe dans chaque direction. Le projet s’est achevé dans les délais impartis.

Le contrat attribué à Alstom par Northwest Rapid Transit (NRT), en septembre 2014, prévoit la gestion du projet, la conception, la fourniture, la construction, les essais et la mise en service de 22 rames de six voitures Metropolis et des systèmes de signalisation Urbalis 400 CBTC. Alstom a également remporté un contrat de maintenance d’une durée de 15 ans portant sur les trains, la signalisation, les opérations dans le dépôt et les équipements. Le contrat de maintenance prévoit aussi l’application du système HealthHub d’Alstom avec ses outils de maintenance prédictive ultramodernes. Parmi ces outils HealthHub prévus pour le Northwest Metro figurent Catenary Tracer, Track Tracer, Train Tracer ainsi que des systèmes de détection des rails endommagés et des moteurs d’aiguille.

Lire la suite : https://www.alstom.com/fr/press-releases-news/2019/5/le-metro-de-sydney-entre-en-service-commercial

•••

Transports urbains de Mâcon et Dole : Keolis en négociations pour racheter CarPostal France

Keolis, filiale de transports urbains de la SNCF, veut acheter les activités françaises du groupe suisse CarPostal, qui gère les réseaux urbains de huit villes, dont Mâcon en Saône-et-Loire et Dole dans le Jura.

france3-regions.francetvinfo.fr - Par avec AFP
Publié le 28 mai 2019

"Keolis est en négociations exclusives avec la Poste suisse (la maison mère de CarPostal, ndlr) pour racheter CarPostal France", a déclaré une porte-parole mardi 28 mai 2019.

Celle-ci a refusé d’en dire davantage tant que l'opération ne sera pas finalisée.

Le réseau de transports Keolis "jouit d'une bonne réputation sur le marché" et il a "l'intention de reprendre toutes les sociétés de CarPostal France", indique la Poste helvétique qui dit vouloir "assurer une cession socialement responsable".

CarPostal France est présent dans l'Hexagone depuis 2004

Le groupe suisse exploite huit réseaux urbains dans l'est et le sud-est de l’Hexagone (dont Agde, Dole, Mâcon, Menton, Sète et Villefranche-sur-Saône), ainsi que des lignes interurbaines.

CarPostal avait été au coeur d'un scandale en Suisse en 2018après la découverte de caisses noires qui lui ont permis pendant des années d'encaisser illégalement des subventions en cachant ses bénéfices réels. Ces révélations avaient poussé La Poste suisse à revoir son organisation et à entamer son retrait du marché français.

Lire la suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/transports-urbains-macon-dole-keolis-negociations-racheter-carpostal-france-1676895.html

•••

Seniors : à l’aube d’un service de transport solidaire ?

leprogres.fr - Vincent MOIRE, avec notre correspondante Colette PIUK
Champagnole et ses environs - conseil communautaire
Publié le : 28 mai 2019

Lors du dernier conseil communautaire, plusieurs points ont été abordés, notamment un service de transport solidaire à destination des seniors, qui pourrait voir le jour, déjà sous forme de test, dès septembre dans une partie du secteur. Pour cela, la com-com espère attirer des volontaires.

Seniors : un service de transport solidaire

L’idée serait de mettre en place un transport à la carte, pour répondre au défi de la mobilité des anciens dans les années à venir. « Nous souhaitons être opérationnels le plus vite possible, avec un service qui s’installera durablement », a précisé Clément Pernot, président de la communauté de communes de Champagnole-Nozeroy-Jura. La com-com souhaite s’appuyer sur un principe de base : le volontariat. « L’idée, c’est que les gens se déclarent disponibles avec un véhicule et se proposent de venir emmener des personnes faire des trajets avec elle, sous la houlette d’une organisation qui concentrerait toutes les demandes », explique Clément Pernot.

En termes d’indemnisation, cela se ferait sur une base de 30 centimes du km, avec une évolution possible en fonction du volume d’activité et des subventions obtenues. Pour septembre, la com-com a déjà défini une zone test, dans la partie nord du secteur, avec la périphérie de Champagnole. La base de cette opération est de répondre à la demande des personnes âgées.

Lire la suite : https://www.leprogres.fr/jura-39-edition-champagnole/2019/05/26/seniors-a-l-aube-d-un-service-de-transport-solidaire

 

BILLETTIQUE

CHINE

Xi’an : une carte de transport en forme de « Sceau d’impératrice » fait le buzz

French.china.org.cn
Publié le 28 mai 2019

Le 25 mai, un habitant entre dans une station de métro en validant une carte de transport en forme de « Sceau d’impératrice » à Xi’an. Ces derniers jours, cette carte de transport conçue par la Compagnie de paiement Xi’an Chang’antong et le Musée d’histoires du Shaanxi a fait le buzz sur Internet. Malgré son prix à 168 yuans (8 fois du prix d’une carte ordinaire), plus de 3000 internautes en ont fait la réservation sur la boutique en ligne de Chang’antong sur Wechat.

Source : http://french.china.org.cn/travel/txt/2019-05/28/content_74831349.htm

•••

ILE MAURICE

Paiement électronique : l’e-Card dans les autobus, une réalité d’ici décembre

defimedia.info - Ashwin Kanhye
Publié le 28 mai 2019

Les 2 033 autobus du pays seront bientôt dotés d’un nouveau système de paiement électronique : le Cashless Bus Ticketing System. Cela signifie que les passagers n’auront plus à payer leur trajet sous forme d’argent liquide. Ils auront une carte qui devra être alimentée au préalable. La National Transport Authority (NTA) vient de lancer un Request for Proposals pour ce projet.

Il est prévu que le paiement électronique dans les autobus sera une réalité d’ici fin 2019, voire début 2020. Ce système fonctionnera de pair avec le Metro Express, selon un cadre du ministère des Infrastructures publiques. Dans la pratique, le paiement aux compagnies d’autobus se fera en fonction du nombre de passagers. Ce système sera donc plus transparent. Actuellement, les opérateurs envoient leurs comptes à la NTA pour bénéficier des subventions basées sur le Free Travel Scheme. Ce processus a lieu tous les mois. Le paiement est versé aux opérateurs par la NTA, toujours sur une base mensuelle.

Une des conditions rattachées au système de paiement par carte est qu’il doit être possible de l’intégrer à tout autre système pouvant être mis en œuvre par le gouvernement et qu’il puisse être étendu à tout le réseau de transport en commun, y compris le Metro Express. Le Cashless Bus Ticketing System doit être conçu de manière à ce qu’il puisse, initialement, fonctionner en parallèle avec les systèmes de billetterie existants gérés par les opérateurs d’autobus.

Les Electronic Ticketing Machines utilisés actuellement pour collecter des données sur les tarifs des passagers devraient peu à peu disparaître pour être remplacés par le système de billetterie électronique. Le contracteur devra introduire ce système. Une concession de 25 ans sera appliquée.

Améliorer l’efficacité

Lire la suite : https://defimedia.info/paiement-electronique-le-card-dans-les-autobus-une-realite-dici-decembre

 

TRANSPORTS GRATUITS

BELGIQUE

Élections 2019: bonne nouvelle pour certains d’entre vous, vous pouvez vous faire rembourser vos frais de déplacement pour aller voter!

sudinfo.be - La rédaction
Publié le Dimanche 26 Mai 2019

C’est un service trop méconnu mais qui peut servir à de nombreux électeurs : il existe un formulaire (en ligne et papier) pour un remboursement de vos frais de déplacement.

Les frais de déplacement des électeurs qui séjournent ou travaillent dans une commune autre que celle où ils doivent aller voter, peuvent, dans certains cas, être remboursés.

Vous pouvez utiliser les services de la SNCB. Dans ce cas, lors de votre départ, vous pouvez obtenir un ticket gratuit en présentant votre convocation, votre carte d’identité et d’autres pièces justificatives à la gare. Au retour, vous devez présenter votre convocation dûment complétée. Le titre de transport est valable du vendredi qui précède les élections au lundi qui suit inclus.

Vous pouvez déclarer vos frais en ligne. Vous serez remboursé de l’équivalent du ticket de train entre les deux communes. Il existe un formulaire de déclaration papier (pdf) mais l’utilisation du module de déclaration en ligne permet un remboursement plus rapide.

Vous pouvez déclarer vos frais jusqu’au 26 août 2019 au plus tard.

Vous trouverez ci-dessous les catégories d’électeurs dont les frais sont remboursés ainsi que les pièces justificatives nécessaires.

Lire la suite : https://www.sudinfo.be/id121100/article/2019-05-26/elections-2019-bonne-nouvelle-pour-certains-dentre-vous-vous-pouvez-vous-faire

 

ENERGIE

Des bus à hydrogène mis en service en juin dans le Pas-de-Calais, une première en France

leparisien.fr
Publié le 28 mai 2019

D’autres villes ou collectivités devraient aussi développer des lignes de bus d’ici la fin de l’année.

Six bus à hydrogène vont circuler sur les routes qui relient Auchel à Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais) à partir fin juin. Une première en France avec des bus fabriqués chez Safra, 100 % propre avec zéro rejet de CO2 dans l’atmosphère.

Pour mettre en œuvre ce projet à l’étude depuis 2015, 12 millions d'euros ont été investis. Outre l’achat et le test du matériel, il a fallu créer un écosystème. En d’autres termes, il a fallu créer une station de production d’hydrogène à Houdain à partir d’eau et d’électricité issues d’énergies renouvelables.

« Ce projet de mobilité urbaine constitue une étape décisive de la troisième révolution industrielle au sein de la région Nord – Pas-de-Calais. L’hydrogène représente un pilier essentiel de la transition énergétique et du développement des énergies renouvelables qui sont, par nature, intermittentes et non prévisibles. Au-delà d’un choix technologique permettant les gains environnementaux les plus importants, le choix d’une production sur site par électrolyse favorise le développement des énergies renouvelables en facilitant l’équilibrage des réseaux électriques et en permettant la valorisation des surplus de production », explique le syndicat mixte des transports Artois Gohelle.

Lire la suite : http://www.leparisien.fr/economie/des-bus-a-hydrogene-mis-en-service-en-juin-dans-le-pas-de-calais-une-premiere-en-france-28-05-2019-8081487.php

Revue de Presse ADCET n° 30 - Lundi 27 Mai 2019

TRANSPORTS

SENEGAL-TRANSPORT

Transport de masse : l’importance du train mise en exergue

aps.sn - Agence de presse Sénégalaise - SK/OID
Publié le 19 mai 2019

Louga, 19 mai (APS) - Le Directeur général du Petit train bleu, Omar Boun Khatab Sylla, a mis en exergue samedi à Louga l’importance du chemin de fer dans les transports de masse.

’’Il n’y a aucun pays développé au monde où un train n’occupe pas une place principale dans le transport de masse. Jamais un pays ne s’est développé sans le train’’, a t-il soutenu au terme d’une conférence religieuse organisée par les femmes du mouvement ’’Valeurs’’ dont il est le président.

’’Nous avons beaucoup de richesses et ces richesses, nous devons aller les chercher et la meilleure manière, c’est le transport ferroviaire’’, a ajouté le directeur général du Petit train bleu.

Parmi les sites à découvrir, il a cité la zone de Dahra, le ranch de Dolly à Linguère, le bassin arachidier (Centre) qui, selon lui, doivent être ’’intelligemment exploités pour assurer l’émergence du pays’’. 

’’Le chemin de fer a un rôle à jouer dans la gestion du pétrole et du gaz. Le chef de l’Etat a compris cela et c’est pour cela qu’il a commencé avec la mobilité urbaine avec le Train express régional (TER). Maintenant, il faut prôner la relance du chemin de fer’’,a-t-il souhaité.

Selon lui, des ’’experts sont en train de se réunir pour voir comment relancer les chemins de fer et bientôt ce sera une réalité’’.

’’Nous avons une claire compréhension de comment les choses vont se passer d’ici à quelques années. Sous très peu, les autorités étatiques vont relancer le chemin de faire avec la deuxième phase du Plan Sénégal émergent (PSE)’’, a-t-il assuré.

’’Nos routes tuent. Et nous avons tous relevé qu’il y a une recrudescence des accidents. Un diagnostic de ce secteur et du comportement des chauffeurs et des usagers de la route s’impose, mais également le retour du train’’, a-t-il dit.

’’Il faut un transport de masse pour les personnes. C’est une obligation de service public et cela assure une meilleure mobilité des personnes et permet de faire de nouvelles découvertes (...)’’, a t-il ajouté.

Source : http://aps.sn/actualites/societe/article/accidents-de-la-route-le-retour-du-train-propose-en-solution

•••

Le TGV en Californie, un projet de train fantôme ?

Le chantier de la ligne de train à grande vitesse à Fresno, dans le centre de la Californie, le 5 mai 2019 ((c) Afp)

nouvelobs.com - avec AFP
Publié le 19 mai 2019

Fresno (Etats-Unis) (AFP) - Keith Erwin était sur le point d'acheter les murs du garage qu'il gérait depuis des décennies lorsqu'on lui a demandé d'aller voir ailleurs: le TGV tant attendu par les Californiens allait passer par là. Cinq ans plus tard, il ne voit toujours rien venir et n'y croit plus.

"C'est un train qui ne va nulle part", lâche le mécanicien dans son atelier de Fresno, qu'il a finalement établi à quelques mètres seulement du tracé prévu pour le fameux TGV.

Fresno (Etats-Unis) (AFP) - Keith Erwin était sur le point d'acheter les murs du garage qu'il gérait depuis des décennies lorsqu'on lui a demandé d'aller voir ailleurs: le TGV tant attendu par les Californiens allait passer par là. Cinq ans plus tard, il ne voit toujours rien venir et n'y croit plus.

"C'est un train qui ne va nulle part", lâche le mécanicien dans son atelier de Fresno, qu'il a finalement établi à quelques mètres seulement du tracé prévu pour le fameux TGV.

Et même si l'AFP a pu constater que les travaux sont lancés à Fresno, Keith Erwin "ne pense pas qu'ils vont le construire, je pense qu'ils n'ont plus d'argent".

En février, le nouveau gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a en effet annoncé qu'il revoyait drastiquement à la baisse le projet de train à grande vitesse censé relié Los Angeles à San Francisco en trois heures, pourtant adopté par référendum en 2008 par ses concitoyens.

Et l'administration fédérale a fait savoir jeudi qu'elle annulait une subvention de plus de 900 millions de dollars, en raison de "retards chroniques" dans le chantier.

A la décharge des autorités, le TGV californien s'est heurté à une multitude d'opposants et de procédures en justice, et les travaux n'ont pas pu démarrer avant 2015.

Le train n'a jamais été populaire dans un Etat où les distances sont certes importantes (la superficie de la Californie est 75% de celle de la France) mais où la voiture est reine.

Lire la suite : https://www.nouvelobs.com/societe/20190519.AFP6768/le-tgv-en-californie-un-projet-de-train-fantome.html

•••

Thionville - Transports Urbains

TransFensch : le malaise s’amplifie

republicain-lorrain.fr - C.R.
Publié le 20 mai 2019

111 annulations de bus ont été enregistrées vendredi dernier dans le Nord mosellan. Un record qui traduit le profond malaise qui règne à la TransFensch et qui laisse, une fois de plus, les usagers sans solution et met les élus face à leurs responsabilités.

« Des annulations, il y en a tous les jours, regrette Younes Selmani, chauffeur de bus et délégué CFDT à la TransFensch. Vendredi dernier, on en a compté 111 ! » Les jours se suivent et malheureusement se ressemblent pour les usagers des transports publics du Nord mosellan qui ne peuvent décidément plus compter sur un service fiable. La TransFensch est malade et ça ne s’arrange pas. Les coupes budgétaires drastiques imposées par l’autorité organisatrice, le Syndicat mixte des transports urbains de Thionville-Fensch ( Smitu ), sont non négociables. Un mal nécessaire pour permettre de financer le projet Citézen qui doit impérativement démarrer en 2020. « Un mal pour un bien », reprend Roger Schreiber, le président du Smitu. Avec une perte sèche de 2,8 M€ de dotations l’an dernier (- 6,6 M€ depuis 2006), la TransFensch qui a perdu notamment les liaisons qu’elle effectuait vers le Luxembourg accuse le coup. L’absentéisme ne date pas d’hier mais a littéralement explosé et « les départs ne sont pas remplacés » selon le porte-parole de la CFDT. « Il y a eu onze départs en deux mois. Quatre seulement ont été compensés ».

Fermeture du dépôt de Thionville

Lire la suite : https://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2019/05/21/transfensch-le-malaise-s-amplifie

•••

RATPDEV

Brest Métropole retient RATP Dev pour l'exploitation du réseau multimodal Bibus

Brest métropole attribue le contrat de délégation de service public à RATP Dev, filiale du groupe RATP, pour la gestion du réseau Bibus de la métropole pour une durée de 8,5 ans.

ratp.fr
Publié le 22 mai 2019

Le réseau Bibus dessert 212 700 habitants au sein des 8 communes de Brest métropole. Il compte une ligne de tramway, 17 lignes de bus, 29 circuits scolaires, 1 ligne de téléphérique urbain, du transport à la demande (TAD), du transport pour les personnes à mobilité réduite (TPMR), des dessertes spécifiques, et un service de location de vélos. Cette nouvelle délégation de service public débutera le 1er juillet 2019 et s’étendra jusqu’au 31 décembre 2027.

RATP Dev accompagnera Bibus dans ses évolutions liées à la mise en place de son nouveau réseau à la rentrée 2020, qui préfigurera l’arrivée de la deuxième ligne de tramway et du BHNS à l’horizon 2025, et dans sa transition énergétique avec le renouvellement de la flotte de bus et l’électrification du dépôt à partir de 2021.
Le maillage du territoire sera amélioré pour proposer des solutions de mobilités toujours plus inclusives et interconnectées : la mise en location longue durée de 1200 vélos à assistance électrique – faisant de la métropole la première à bénéficier d’un parc 100% électrique de cette taille –, l’ajout de navettes en Transport à la Demande (TAD) desservant les marchés des différentes communes et un service pour les personnes à mobilité réduite (PMR) renforcé à l’heure de pointe et étendu en soirée.

Lire la suite : https://www.ratp.fr/groupe-ratp/newsroom/ratpdev/brest-metropole-retient-ratp-dev-pour-lexploitation-du-reseau-0

 

MOBILITE

Apple Pay rate le coche des tickets de transport dématérialisés

consomac.fr - Sylvain
Publié le 20 mai 2019

En test depuis l'année dernière, l'utilisation du smartphone pour la validation de son titre de transport sur le réseau de transport public parisien va être officiellement rendue possible dès ce mois de septembre. Le ticket de métro en carton, c'est bientôt fini : sa disparition est programmée pour 2021, et les utilisateurs pourront dès le 12 juin commencer à le remplacer par une carte non nominative rechargeable sans limite : cette carte s'appellera Navigo Easy et sera vendue 2 €.

Cette carte Navigo Easy sera avant tout destinée aux utilisateurs n'ayant pas la possibilité d'utiliser directement leur smartphone. Et ils seront nombreux : la dématérialisation du titre de transport qui sera lancée en septembre sera en effet limitée aux utilisateurs de smartphones Samsung, et aux utilisateurs de smartphones Android avec carte SIM compatible NFC fournie par Orange. À l'occasion de l'annonce de cette nouveauté, Valérie Pécresse, présidente de la Région Île-de-France, a tenu à « insister sur le fait qu’Apple n’offre pas cette possibilité pour des raisons de choix technologiques », notent nos confrères du Figaro.

Lire la suite : https://consomac.fr/news-10582-apple-pay-rate-le-coche-des-tickets-de-transport.html

•••

La région Auvergne-Rhône-Alpes mise sur l'hydrogène pour la mobilité

francebleu.fr - Yves Renaud

Lundi 20 mai 2019 à 19:09 - Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Pays de Savoie

La région Auvergne-Rhône-Alpes a choisi de développer la filière hydrogène sur son territoire.

Lors de l'inauguration du Symposium International du véhicule électrique qui se tient à Lyon jusqu’à ce mercredi, la région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé, ce lundi, Hympulsion, une société qui va créer vingt stations-service à hydrogène d’ici à 2023. Une première en Europe.

Cette énergie hydrogène, c’est une façon un peu différente de développer les véhicules électriques

À la base, il faut effectivement une voiture, une moto, ou un vélo muni d’un moteur électrique, mais c’est l’hydrogène contenu dans le réservoir du véhicule qui sert à produire en temps réel l’énergie qui fait tourner les moteurs électriques. Cela marche pour une voiture comme pour un vélo, selon Christophe Brugnot, de la société Pragma industries qui fabrique justement des vélos à hydrogène.

Lire la suite : https://www.francebleu.fr/infos/transports/la-region-auvergne-rhone-alpes-mise-sur-l-hydrogene-pour-la-mobilite-1558372139

Avec trois entretiens en mode audio de :

- Christophe Brugnot, responsable de Pragma Industrie

- Etienne Blanc, Vice-président de la région Auvergne Rhône Alpes

- Florent Menegaux, le nouveau patron du groupe Michelin

•••

Uber lance ses vélos et trottinettes électriques Jump à Paris

boursorama.com
Publié le 21 mai 2019

Qui ne rêve pas d'échapper aux embouteillages et de se faufiler entre les voitures ? C'est désormais faisable. Uber offre la possibilité de circuler facilement à travers les rues de la capitale et sans gros effort grâce à ses vélos électriques et trottinettes.
Lors du salon Autonomy en octobre 2018, la plate-forme Uber avait annoncé qu'elle allait se lancer dans les trottinettes et vélos. C'est maintenant chose faite. Avec Jump, il est possible de louer un vélo électrique via l'application Uber. Zoom sur cette initiative intéressante.

Jump, un nouveau service Uber

"Jump", ainsi a été baptisée le nouveau produit développé par Uber, un service du géant californien visant à élargir sa gamme en matière de mobilité urbaine. Dans ce cadre, 500 trottinettes et 500 vélos électriques sont mis en libre-service et ont été déployés le jeudi 11 avril 2019 dans les rues de Paris. Un accès direct à ce service est proposé depuis l'application Uber. La start-up continue sa marche vers la multimodalité avec ces trottinettes et vélos Jump, envisageant même des taxis volants Uber d'ici 2023. Le directeur de Jump, Christian Freese, estime que Paris tient une place à part dans le monde en ce qui concerne la mobilité. C'est la raison pour laquelle, il souhaite diversifier ses activités dans un avenir proche.

Lire la suite : https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/uber-lance-ses-velos-et-trottinettes-electriques-jump-a-paris-18d2a791ae7fba21168701767cf8a282

•••

Cinq alternatives pour nos futurs déplacement

m.leparisien.fr - Par la MACIF

Des modes de transports basés sur la praticité et le souci de l’environnement, permettant de désengorger les villes de leurs embouteillages, telle est la base des alternatives imaginées pour nos déplacements futurs. Zoom sur cinq d’entre elles.

S’élever au-dessus des embouteillages grâce à une voiture aérienne

Certes, la législation française ne permet pas encore la mise en circulation de ce véhicule qui paraît encore plus que futuriste. Et pourtant, en 2017, Airbus et Italdesing (filiale du groupe Volkswagen), rejoints par Audi l’année suivante, ont communément développé un premier prototype en la matière, Pop.Up Next, une sorte de drone géant muni d’un habitacle, permettant de vous déplacer dans les airs à une vitesse pouvant atteindre les 590 km/h. Hybride, cette voiture volante peut par ailleurs garder les roues sur le bitume en se transformant en véhicule routier autonome d’une capacité de deux places, sans volant ni pédale, et atteindre les 100 km/h au sol. Pour faire démarrer ce « transformer », dans les airs ou sur terre, il suffira de s’identifier sur une appli smartphone, d’indiquer sa destination et ses centres d’intérêt, pour permettre à l’intelligence artificielle du système de concocter le meilleur trajet. Si à ce jour, le prototype n’est pas encore opérationnel, le consortium continue à travailler sur son développement.

Des taxis électriques sans chauffeur

En 2030, les robots-taxis représenteront 12 % des ventes de véhicules neufs, soit près de 26 millions dans le monde, selon une étude de la banque suisse UBS publiée en mai 2017. En France, l’entreprise lyonnaise Navya a modélisé l’un d’eux sous le nom d’Autonom Cab, après avoir lancé le Shuttle, une navette autonome dont les 65 minibus déployés en France (à Lyon, dans le quartier de La Défense à Paris et à l’aéroport de Roissy) et le monde ont déjà transporté plus de 280 000 passagers. Sans chauffeur ni poste de conduite, l’Autonom Cab peut transporter jusqu’à six passagers, qui sollicitent leur course via une application. Ces voitures autonomes électriques, capables de rouler jusqu’à 90 km/h sur voie rapide, sont pilotées par un algorithme qui effectue le parcours demandé à l’aide d’un logiciel de cartographie. Ce dernier est connecté et des informations sont recueillies en temps réel par une multitude de capteurs équipant le véhicule. Ces taxis futuristes ont déjà fait l’objet de tests dans l’agglomération lyonnaise ainsi qu’aux Etats-Unis en Australie.

Des trottoirs roulants pour des villes résolument piétonnes

Si l’idée paraît futuriste, elle n'est pourtant pas novatrice. En 1893 déjà, la ville de Chicago, aux Etats-Unis, et sept ans plus tard, Paris, dans le cadre de son exposition universelle, déployaient leurs tapis roulants piétons. En 2016, ce sont des chercheurs suisses qui étudiaient la faisabilité d’un tel système pour libérer les centres-villes du tout-voiture. Et c’est Genève qui a été choisie pour développer le modèle mathématique à partir de données réelles. D’une vitesse de 15 km/h, ce moyen de transport alternatif, entièrement électrique, pourrait transporter jusqu’à 7 000 passagers par heure. Le principal frein à son déploiement réside toutefois dans son coût de construction, qui équivaut à celui d’une nouvelle ligne de tram. Ce coût diminuant si le système est déployé à grande échelle, la mise en place d’un tel réseau ne peut donc s’adapter qu’aux villes denses et hautement congestionnées.

Le métro version piéton

Voilà un concept unique en son genre, puisque déployé à ce jour dans la seule ville italienne de Spolète, cité de quelque 38 000 âmes située dans le centre du pays : un réseau souterrain mécanisé, similaire à celui du métro, mais réservé aux piétons. On y circule par le biais d’ascenseurs, d’escaliers mécaniques et de longs couloirs habillés de tapis roulants pour rejoindre le cœur de la cité médiévale depuis des parkings payants situés aux abords de la ville. Des stations intermédiaires desservent ses nombreuses places, quand le terminus achemine les passagers vers sa forteresse. Gratuit (son prix étant compris dans celui du parking à l’entrée de la ville), ce métro piétonnier propose une alternative originale au problème de l'accès au cœur des villes. Fin 2016, plus de deux millions de visiteurs avaient emprunté ce métro sans train à Spolète. Une alternative qui pourrait séduire d’autres décideurs qui rêvent de cœurs de villes entièrement piétonniers.

Le téléphérique tend ses câbles en milieu urbain

Si son principal inconvénient est de générer une certaine pollution visuelle, le téléphérique est un mode de transport alternatif qui intéresse de plus en plus de collectivités. Sobre en énergie, silencieux et n’empiétant pas sur l'espace dédié à la voirie, il se présente comme un moyen d’intermodalité s'insérant parfaitement dans un réseau de transport public existant. Plusieurs villes dans le monde l’ont déjà adopté en tant que mode de transport « vert », à l’instar de Londres en 2012 et de Porto l’année précédente. En France, une ordonnance datant de 2015 est venue relancer les projets de « transports urbains par câble » dans le cadre de la transition énergétique : Brest a ainsi inauguré son téléphérique urbain en 2016, reliant ses quartiers de Siam et des Capucins, Toulouse prévoit la mise en service du sien en 2020, pour relier l'Oncopole à l'université Paul Sabatier, quand une enquête publique vient d’être lancée pour accueillir le Câble A-Téléval, porté par Ile-de-France mobilités, et qui permettrait  de dresser des câbles entre les villes de Villeneuve-Saint-Georges et de Créteil (Val-de-Marne), distantes de 4,5 Km, pour les rejoindre en 17 minutes.

Source : http://m.leparisien.fr/economie/nouvelles-mobilites/cinq-alternatives-pour-nos-futurs-deplacements-23-05-2019-8076507.php

Cet article est proposé par Macif - L'équipe éditoriale du Parisien / Aujourd'hui en France n'a pas participé à sa rédaction.

•••

Nabih El Aroussi (Moove Technologies) : « L’application Moove est destinée aux voyageurs qui se déplacent souvent »

deplacementspros.com
Publié le 23 mars 2019

La société Moove Technologies vient de lancer l'application mobile Moove, qui permet de réserver différents modes de transports en commun et de gérer ses déplacements en temps réel. Nabih El Aroussi, co-fondateur et directeur général de Moove Technologies, revient sur les différents aspects de cette nouvelle application.

Déplacements pros.com : Moove est présentée comme "facilitant les voyages". En quoi réserver un trajet est-il plus simple que sur un autre site ou application ?

Nabih El Aroussi : Nous avons conçu Moove en adoptant la perspective du voyageur et non celle d’un transporteur, et cela change tout. Notre obsession est l’amélioration continue de l’expérience voyageur par le levier de l’innovation technologique. Et ce que souhaite le voyageur, c’est de pouvoir réserver l’ensemble de ces déplacements de manière très simple et rapide et sans avoir à utiliser de multiples sites et applications mobiles. Il s'agit de la première plateforme française de transport multimodal et mobile first. Avec Moove, le voyageur peut préciser ses adresses de départ et d’arrivée et obtenir un itinéraire complet porte à porte et multimodal.  

Lire la suite : https://www.deplacementspros.com/Nabih-El-Aroussi-Moove-Technologies-L-application-Moove-est-destinee-aux-voyageurs-qui-se-deplacent-souvent_a53838.html

•••

CANADA

Les bornes Presto pourraient bientôt afficher le solde de votre carte

ici.radio-canada.ca - avec les informations de CBC News
Publié le vendredi 24 mai 2019

Les usagers torontois pourraient bientôt voir le solde de leur carte Presto lorsqu'ils franchissent le tourniquet du métro ou montent à bord d'un tramway ou d'un autobus.

La Commission de transport de Toronto (CTT) confirme qu'elle discute actuellement de la question avec l'agence provinciale Metrolinx, qui gère le système Presto.

La porte-parole de la CTT, Heather Brown, précise toutefois qu'aucun échéancier n'a été fixé pour l'instant.

Les usagers des trains de banlieue GO et du train vers l'aéroport Pearson UP Express peuvent déjà voir le solde de leur carte Presto en la passant sur le lecteur d'une borne, lorsqu'ils montent à bord.

Dans le passé, la CTT avait refusé que le solde soit affiché sur ces petits écrans, citant la protection de la vie privée. La Commission a toutefois changé son fusil d'épaule compte tenu de l'intérêt des usagers, explique la présidente de la CTT, Jaye Robinson.

“Alors qu'on étend l'utilisation de la carte Presto, nous voulons utiliser la technologie à notre avantage”, dit-elle.

Elle ajoute que l'affichage du solde sur les bornes Presto pourrait se faire ce printemps ou cet été.

Entretemps, les usagers peuvent consulter leur solde en ligne sur le site de Presto ou sur l'écran d'une borne de rechargement libre-service dans une station de métro.

Source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1171576/transport-commun-metro-autobus-bornes-presto-balance-toronto

 

ENERGIE

Hydrogène

La Normandie noue un partenariat européen avec les régions Auvergne Rhône Alpes, Aragon et Pays-Bas du Nord

Région Normandie - Communiqué de presse

Hubert Dejean de la Bâtie, Vice-Président de la Région Normandie en charge de l'environnement, de la mer, du littoral et de l'énergie, s'est rendu à la conférence internationale sur l'électromobilité « EVS 32 » de Lyon, ce mercredi 22 mai, pour le lancement du partenariat interrégional européen sur les vallées hydrogène (« European Hydrogen Valleys Partnership ») que la Normandie coordonne avec trois Régions partenaires : Auvergne Rhône Alpes, Aragon et Pays-Bas du Nord.

Récemment validé par la Commission européenne, ce partenariat a plusieurs objectifs :

1) Améliorer la visibilité de la Normandie et des autres régions membres auprès de la Commission européenne en matière de soutien à la filière de l'hydrogène et des piles à combustible ;

2) Faciliter l'obtention de financements européens pour les acteurs du territoire via l'aide au montage de projets collaboratifs et l'influence du contenu des futurs appels à projets européens ;

3) Partager les bonnes pratiques et faire remonter auprès de la commission européenne les problématiques communes.

Ce partenariat sera mis en œuvre dans le cadre de la Plateforme européenne pour la modernisation industrielle, qui vise à faciliter la mise en réseau de Régions européennes ayant des priorités de développement économique complémentaires. A ce titre, il recevra le soutien d'une équipe de consultants financée par la Commission européenne pour la mise en œuvre de ses actions.

Le partenariat interrégional européen sur les vallées hydrogène va désormais s'ouvrir à toutes les régions européennes qui souhaitent travailler ensemble au montage de projets conjoints. La prochaine réunion « technique » du partenariat est prévue le 25 juin 2019 à Bruxelles. Une trentaine de régions devraient y être représentées.

« L'hydrogène est un maillon clé de la transition énergétique. Il s'agit d'un vecteur d'énergie à fort potentiel qui s'inscrit à la fois dans des enjeux de développement économique et de développement durable des territoires. La Normandie dispose de nombreux atouts pour développer une filière hydrogène dynamique. Grâce au programme EAS-HyMob et l'implantation sur tout le territoire régional d'un réseau de stations de recharge et de véhicules hydrogène, elle tient une place de leader sur les aspects mobilité » a rappelé Hubert Dejean de La Bâtie, Vice-Président de la Région Normandie en charge de l'environnement, du littoral, de la mer, de la transition énergétique et de l'économie circulaire.

•••

RATP se place sur le marché de la conversion énergétique des dépôts bus

ville-rail-transports.com - © TAO-Keolis
Publié le 21 mai 2019

A Orléans, le réseau TAO teste depuis mai 2017 une douzaine de bus électriques, et compte passer au tout-électrique en 2024. En jeu, la conversion énergétique des dépôts avec des bornes de recharge.

L’appel d’offres géant suivi de la commande pour équiper sa flotte de 800 bus électriques à Paris (lire ici) ouvre de nouveau horizons à la RATP, hors de l’Ile-de-France. Le groupe cherche maintenant à valoriser et monétiser son “expérience accumulée à l’occasion de l’électrification des centres bus en Ile-de-France“, en allant chercher des marchés ailleurs.

A commencer par Orléans où la filiale immobilière de la Régie, RATP Real Estate, vient de remporter avec Systra (filiale conseil et ingénierie détenue à 50/50 avec SNCF) le marché de la conversion énergétique du parc d’autobus de la métropole. Le réseau des transports urbains TAO  teste depuis mai 2017 une douzaine de bus électriques du constructeur néerlandais VDL, et compte passer au tout électrique en 2024. 

Valorisation immobilière

Le périmètre de l’appel d’offres attendu en juin couvre l’accompagnement pour l’achat de 180 bus électriques (150 millions d’euros d’investissement), l’étude des technologies “les plus adaptées au réseau orléanais” (géré par Keolis, filiale de SNCF), l’installation de bornes de recharge lente dans les deux dépôts bus existants et la création d’un troisième.

RATP Real Estate et Systra vont notamment conseiller l’autorité organisatrice de transport Orléans Métropole pour l’adaptation technique des dépôts et, puisque la filiale immobilière de la Régie est aux commandes, la valorisation foncière de ces bâtiments.

Lire la suite : https://www.ville-rail-transports.com/lettre-confidentielle/ratp-se-place-sur-le-marche-de-la-conversion-energetique-des-depots-bus/

Lire la suite (pour abonné) : https://www.ville-rail-transports.com/lettre-confidentielle/ratp-se-place-sur-le-marche-de-la-conversion-energetique-des-depots-bus/

•••

Cédric Jouffre : « Sur les transports urbains au gaz, on avance progressivement »

lessor42.fr - Laurie Joanou
Publié le 22 mai 2019 

Co-gérant des sociétés de transport SRT et Trans-Roche, Cédric Jouffre est co-animateur du club transition énergétique de la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV-FNTR Loire), dont il est vice-président. Il aborde les enjeux liés à l'écologie dans le secteur du transport en commun.

« Avec le moteur au gaz, on ressent moins de vibrations et moins de bruit. Le principal changement, c'est le ravitaillement, et l'impact écologique ». Cédric Jouffre vient de ravitailler un car à la station GNV Endesa, en bordure de l'A 72, près du Pont de l'Ane.
« C'est la seule station de gaz à Saint-Etienne. Elle a été créée suite à un échange entre les transporteurs. Ils sont douze à s'être engagés et à avoir acheté un camion qui roule au gaz. C'était il y a un an, et nous n'avions pas encore testé les autocars au gaz. Ils commencent tout juste à sortir en série », confie celui qui prépare la transition énergétique de sa société ligérienne de transport en autocar SRT.
La structure envisage, dans les années à venir, de remplacer sa flotte diesel par des véhicules qui roulent au gaz. Ainsi, ce véhicule lui a été prêté par le constructeur Ivecobus pour un mois. Une nouveauté pour le co-gérant de SRT puisque « c'est l'un des premiers cars qui sort de la chaîne de production en République Tchèque », confie-t-il. Il a donc intégré ce bus sur la ligne TIL (Transports interurbains de la Loire), Saint-Etienne-Montbrison pour un mois, « en accord avec le Département ».

La chasse aux particules fines

Lire la suite : https://www.lessor42.fr/cedric-jouffre-sur-les-transports-urbains-au-gaz-on-avance-progressivement-23110.html

•••

LONDRES

TfL to launch hydrogen-fuelled buses to tackle London’s toxic air

intelligenttransport.com
Publié le 13 mai 2019

Twenty zero-emission, hydrogen-fuelled double-decker buses will arrive in London next year as TfL invests in reducing the toxicity of the city’s air.

Transport for London (TfL) has ordered 20 hydrogen-fuelled green buses – which produce no pollution from their exhausts – as part of its drive to make London’s transport zero-emission. It follows the introduction of the world’s first Ultra Low Emission Zone (ULEZ) last month.

The environment-friendly vehicles will be introduced on routes 245, 7 and N7, with people travelling to Wembley Stadium, or from west London to the West End, able to hop on the new green buses for a smoother and quieter journey. The new buses will also enhance the customer experience, with on-board USB charging points making bus travel even more attractive.

TfL is investing £12 million in the new buses and the fuelling infrastructure. Wrightbus in Northern Ireland will manufacture them, creating new jobs in the region. More than £5 million of funding is being provided by European bodies and £1 million from the Office of Low Emission Vehicles.

To encourage the take-up of this trailblazing technology in other cities in the UK and Europe, TfL is leading procurement within the ‘Joint Initiative for hydrogen Vehicles across Europe’ (JIVE) project. JIVE aims to bring down the cost of the vehicles by buying in bulk with other authorities – helping put the price per bus on a par with the other cleanest fuels.

Lire la suite : https://www.intelligenttransport.com/transport-news/79412/tfl-hydrogen-fuelled-buses-london-toxic-air/?utm_source=Email+marketing&utm_medium=email&utm_campaign=IT+-+Newsletter+%2320+-+Tait+-+16+May&utm_term=eAlert%3a+TfL+to+launch+hydrogen-fuelled+buses+to+tackle+London%E2%80%99s+toxic+air+New+ride-hailing+app%2c+xooox%2c+launches+in+the+UK+Vingroup+launches+bus+company%2c+will+use+3%2c000+electric+buses+in+Vietnam+and+more...&utm_content=http%3a%2f%2femails.intelligenttransport.com%2frussellpublishinglz%2f&gator_td=jwS%2bkmnq4XGNJzlTP6H8qSZNZmthc9sQ46YhPf5fM6enjmJO4d2RJuYK8KhdjkkmpglkHU6P5i0FtYNUIMwqRlbIdB%2f5OOQG5Mkdv7oSUjdjhMjzQg38nJVsPaan89SxKk87SLTxneQUqvjEdxPoIJWmnK9Hbz61DDMzmLvS%2fasxRwQXsbdFCgnt0q%2fBvSfxxyxlDrNs5Ekrn1XgU4Hd6g%3d%3d

 

TRANSPORTS GRATUITS

Cherbourg-en-Cotentin : une pétition pour expérimenter le bus gratuit le week-end

actu.fr - Nicolas Lepigeon - La Presse de la Manche
Publié le 22 Mai 2019

Une pétition vient d'être lancée à Cherbourg par La Gauche Debout : "Pour une expérimentation de la gratuité des bus", le week-end, dans un premier temps.

Avant les municipales de 2014, un accord électoral avait été élaboré avec le Parti socialiste, incluant des projets pour l’avenir. Ralph Lejamtel, élu municipal de La Gauche Debout, rappelle :

On avait la volonté de mettre en place la gratuité des transports urbains de Cherbourg pour les chômeurs, et ça n’a pas avancé. De plus, la compétence des transports a été transférée de la Ville à la communauté d’agglomération Le Cotentin. Avec une vingtaine d’élus, tous partis confondus, on a fait un stage pour s’informer, et c’est aussi prévu que certains aillent à Dunkerque.

En effet, dans la ville du Nord, d’une taille comparable à Cherbourg-en-Cotentin, le bus est gratuit pour tous depuis septembre 2018. Avec succès, puisque les chiffres de fréquentation ont explosé.

« Urgent de réduire les nuisances »

Un exemple qui va dans le sens de la volonté politique de La Gauche Debout :

Le principal enjeu environnemental, associé aux nouvelles façons de se déplacer, est lié à la réduction de l’usage de la voiture dans ou à l’approche des centres urbains. Les transports, tous modes confondus, représentent presque 30 % des émissions de gaz à effet de serre. A une échelle plus locale, il est urgent de réduire la pollution de l’air, les nuisances sonores et les nuisances sur le paysage urbain.

Au niveau économique, le coût annuel d’un trajet en voiture pour se rendre à son travail est d’environ 2 000 € pour 10 km, contre 300 € pour un trajet en bus. Il y a également des enjeux de santé, sociaux :

La participation sociale et la confiance envers autrui s’améliorent avec les déplacements doux. Les usagers des modes actifs se rendent davantage dans les commerces de proximité que les automobilistes. Pour mener à bien une politique du transport écologique et accessible, un travail à long terme est nécessaire.

Lire la suite : https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/cherbourg-cotentin-une-petition-experimenter-bus-gratuit-week-end_23939862.html

 

 

 

Sous-catégories

©2019 ADCET