Association pour le développement des transactions électroniques dans les territoires

Articles

Parkeon propose une offre transversale, construite autour de deux segments clés de la mobilité :
• La gestion du stationnement
Les solutions Parkeon permettent aux collectivités de gérer l'ensemble de leur parc de stationnement :
- le parking en voirie : les automobilistes peuvent régler leur stationnement avec Whoosh!, la dernière génération de solution de paiement du stationnement par mobile ; ou via des horodateurs de type Strada, StradaPAL, en version solaire, ou dotés d'un module T-PAL avec écran couleur. Les collectivités gèrent l'ensemble du back-office grâce à l'interface My Parkfolio
- les parkings d'ouvrage, gérés par la solution MiniPark

• Les solutions billettiques pour les transports publics
Parkeon fournit aux opérateurs de transports et aux collectivités, un système complet, gérant les droits d'accès aux Transports Publics. Cette solution est composée de :
- Transfolio, un système billettique de gestion centralisée, assurant la vente des titres de transport suivant des gammes tarifaires complexes, la gestion de ces clients (CRM) et de leurs droits, la supervision des terminaux, etc.
- Toute une gamme d'équipements traitant la distribution des titres au sol (Astreo, Galexio, Voyager, Strada, Toodler, Retailpanel, etc.) et en embarqué (Infigo, Wayfarer 6), ainsi que leur validation au sol (Axio Touch, etc).

Parkeon gère une base installée de quelques 300 000 terminaux déployés dans le monde, pour la plupart connectés. En phase de spécifications, voire au stade de l'expérimentation, ces terminaux connectés peuvent désormais rendre plus de services que la seule délivrance d'un titre de parking ou de transport. Ainsi, grâce à l'intégration de capteurs complémentaires, ces terminaux récupèrent un ensemble d'informations, collectées à moindre coût sur une infrastructure déjà opérationnelle. Ces données sont ensuite transférées à des acteurs capables de les exploiter, voire à Parkeon directement, dans le cadre de l'application « Path To Park » par exemple.

Lancée en avril 2015, Path to Park est « la seule application qui sait où vous garer dans la rue » comme expliqué sur son site web www.pathtopark.fr. C'est une app gratuite, disponible sur iPhone et Android qui permet d'indiquer à un automobiliste la zone dans laquelle il a le plus de chances de trouver une place de stationnement. A défaut de place en voirie, l'appli guide l'utilisateur vers le parking d'ouvrage le plus proche. En prime, il peut obtenir le tarif du parking et activer une fonction GPS pour l'ensemble de son itinéraire. Comme le résume Gabriel Péquignot, Directeur commercial de la division Transport « Path to Park permet d'offrir à un automobiliste une solution de guidage pour se rendre à un point précis mais l'application a surtout une grande valeur ajoutée au moment de se garer. Grâce à l'analyse en temps réel d'un ensemble considérable de données, elle permet de guider l'utilisateur vers la zone où il aura le taux de probabilité le plus élevé de trouver une place de stationnement ». Et d'ajouter « Path to Park fait partie des applications concrètes que Parkeon a développé et nous sommes constamment dans la recherche de solutions innovantes pour faciliter la vie des citoyens ».

L'Open Payment
« Nous assurons le traitement de millions de transactions bancaires, ce qui nous positionne résolument sur les notions d'Open Payment », explique Gabriel Péquignot. La mise en place d'un système d'Open Payment permet aux usagers d'accéder au réseau de Transport Public en présentant une carte bancaire sans contact sur un terminal de validation. Cette solution n'est pas encore généralisée en Europe mais Londres, par exemple est une ville précurseur dans le domaine. Fort de cette expérience londonienne, Parkeon a également mis en place une solution qui fonctionne dans le Yorkshire. Le mode Open Payment est en phase de spécifications fonctionnelles par le Groupement Cartes Bancaires « CB ». C'est une fonctionnalité de plus en plus plébiscitée, dont l'enjeu serait d'adresser l'usager occasionnel. Aucune solution d'Open Payment n'a pas encore été installée en France mais les premiers déploiements devraient voir le jour à fin 2018, avec en cible, Paris, comme annoncé par Valérie Pécresse en mai 2016 .

Aux États-Unis, la South Eastern Pennsylvania Transportation Authority (SEPTA) a déjà mis en place l'Open Payment. Ainsi, outre les cartes à puce émises par la SEPTA, les voyageurs peuvent également accéder au réseau de transport en commun en utilisant simplement leurs propres cartes bancaires sans contact ou leurs smartphones NFC.

Des systèmes ouverts avec des terminaux multifonctions

Parkeon s'oriente depuis plusieurs années vers une ouverture des systèmes d'information, permettant à des tiers d'utiliser les terminaux Parkeon pour y héberger d'autres services.

Par exemple, dans le cadre de la redynamisation des centres villes, Parkeon propose une solution de couponing. « Dans une démarche d'améliorer le service aux citoyens, il est désormais possible d'utiliser nos terminaux, de stationnement ou de transport, pour offrir des bons de réduction utilisables dans des commerces de proximité ». Ce coupon est imprimé sur une facturette de papier thermique comportant un code-barres ou porté sur tout autre identifiant. Cette solution rencontre un fort succès aux États-Unis.

« Nous pensons que les terminaux ont de plus en plus vocation à être multiservices » explique Gabriel Péquignot. Et d'ajouter que « les services qui seront offerts par ces terminaux ne seront pas obligatoirement conçus et gérés par Parkeon. La ville ou d'autres acteurs pourront être autonomes pour ajouter de nouvelles fonctionnalités sur la base de nos équipements. Ainsi, un terminal de stationnement ou de transport devient un point d'accès pour des services complémentaires ou des animations comme par exemple, les « Journées du Patrimoine. On sait où les équipements sont localisés, ils disposent d'un bel écran, ils ont un moyen d'impression... On peut imaginer un jeu de piste pour les enfants afin qu'ils découvrent le patrimoine culturel de la ville.

Cette ouverture des terminaux implique naturellement l'ouverture des back-offices qui permettent leur gestion. De plus en plus souvent, ces derniers doivent être capables de s'interfacer avec des systèmes tiers ou d'adresser de nouveaux segments de services proposés par la ville. « Afin de nous positionner sur l'ensemble de la chaine de mobilité et de services aux citoyens, ou d'avoir la possibilité d'en adresser qu'une partie, nous avons entièrement rationnalisé nos systèmes centraux et optimisé leur capacité à traiter ou échanger des données ».

Plus qu'un aménagement technique, c'est une vision innovante de l'usage des terminaux, devenus de nouveaux vecteurs de dynamisation des centres villes.

Agenda